DzActiviste.info Publié le lun 9 Déc 2013

Les autorités algériennes empêchent les militants de célébrer la Journée internationale de lutte contre la corruption

Partager

TSA dimanche, 08 décembre 2013 13:18

cq5dam.web.540.390Le gouvernement algérien refuse de célébrer la Journée internationale de lutte contre la corruption, qui aura lieu le 9 décembre.

Les autorités refusent également d’autoriser des manifestations et des activités publiques pour marquer cette date, dénonce, ce dimanche 8 décembre, l’Association algérienne de lutte contre la corruption (AACC).

« Des membres de l’association ont tenté d’organiser des conférences de prévention contre la corruption. Ils n’ont pas été autorisés par les autorités locales. Et ils n’ont même pas pu obtenir un refus écrit », explique à TSA, Djilali Hadjadj, porte-parole de l’association. M. Hadjadj s’interroge sur le silence de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption et surtout celui du bureau du PNUD à Alger. « Tous les bureaux du PNUD dans le monde reçoivent des instructions de New York pour célébrer cette journée. Qu’est ce qui empêche le bureau d’Alger de le faire ? C’est honteux s’ils arrivent même à faire taire le bureau du PNUD », commente M. Hadjadj.

Contacté, un membre de l’Organe national de prévention et de lutte contre la corruption confirme : aucune manifestation n’est prévue pour le moment. « Il me semble que le ministère de la Justice ait prévu quelque chose : ils devraient communiquer sur le rapport de synthèse des experts onusiens sur la mise en application de la convention onusienne contre la corruption en Algérie », assure l’un de ses membres qui a refusé de se présenter.


Nombre de lectures: 643 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>