DzActiviste.info Publié le sam 24 Nov 2012

les Elections communales en Algérie

Partager

désolé je ne peux pas m’en empecher de plaisanter à propos de nos pseudos elections en algérie, n’en déplaise au FFS qui a finalement accepté la « tchipa » comme tout le monde pour participer à ces betises de fin des temps…

aujourd’hui donc, c’est au tour des elections municipales après celles des législatives c’est pour élire zaama le maire du coin, quand on sait qu’il ne sert strictement à rien sauf à voler le budget alloué par l’Etat et cela tout le monde le sait, et tout le monde feint de l’ignorer et finalement ne plus s’offusquer tellement les mensonges sont débités chaque minute,

sinon chaque milliseconde, disons le carrément pour faire « moderne » à chaque nanoseconde !les escrocs de wall street à New york utilisent ces nano-secondes en bourse pour niker le Monde et nos politiciens locaux font exactement la meme chose, avec seulement leur propre peuple afin qu’il retourne à l’age de pierre sans avoir besoin d’un bombardement de l’otan et autres merdasses de Tsahal, ces autres escrocs qui mènent ce monde à sa fin

pour revenir plus terre à terre, maintenant que le ciel sur Ghaza semble plus tranquille ( tant mieux pour les habitants msakene ) nos oreilles à nous par contre, continuent encore à siffler des klaxons et autres tintamarres des voitures du FLN RND et autres sanafirs de partis khortis pour leur campagne festi electorales

tenez justement, avez vous idée comment se passe désormais une campagne electorale en algérie ? c’est nouveau, c’est meme étrange pour celui qui a déjà vecu ce qu’on appelle une campagne electorale que ce soit dans le passé en Algérie, ou ailleurs dans d’autres pays qu’ils soient « démocratiques » ou non

d’abord, avoir un numéro sur ses pancartes vites déchirées sinon déchiquetées par la rage des passants ( c’est notre « résistance » à nous ), comme ça, au moins, si on ne veux meme pas s’interesser ni au sigle du parti, ni à la tete des prétendants à l’election ni encore moins à leur programme ( qui n’existe nulle part, ça c’est sur ) votre mémoire paresseuse retiendra au moins le Numéro, ne serait ce que pour prouver en ville qu’on se connait en boulitique

moi par exemple qui me vante abusivement de connaitre la politique, quand j’ai voulu savoir comment me rappeller du parti des Jeunes que j’aime par fétichisme ( ? ), et bien, je retiens son numero, chiffre 50 tout rond, rondouillard comme le chef de son parti, quoi que à la télé, j’ai eu tendance à confondre les affiches de ce parti avec celles de la célébration de l’independance LOL

je disais donc les voitures, et bien, franchement, je ne pensais pas un jour qu’on arrive à ce niveau de clochardisation de toute la sociéte par bagnoles interposées

mais avant de parler voitures, la nouveauté principale, c’est que chaque parti doit se trouver un local, une « boutika », un boui boui pour parler français, et faire ainsi sa permanence electorale au chaud, pas besoin donc de se bouger le cul d’une chaise branlante et crasseuse entourée toujours de guirlandes, de drapeaux et autres indispensables flyers du parti que personne ne jette pas meme un regard,

alors, sortir voir les gens et « discuter » politique pour convaincre, c’est hors de question, c’est pas compatible, ah si, ce travail est laissé pour le chef du parti ou son representant qui sera invité dans une salle communale entre quatres murs hermétiques et surtout folkloriques avec les applaudissements sur commande et you you qui vont avec !

en tous cas, à l’ère de l’algérie capitaliste, les proprios immobiliers qui ont leur boutiques en instance pour quelques raison que ce soit, se frottent les mains, ils louent leur kagibis à des millions juste le temps de la durée de la campagne électorale,

cette année,on a fait mieux,on squatte carrément des boutiques déjà en activité, c’est un peu la logique du kalb ellouz et autres zlabia pendant le ramadhan ( quelqu’un suit jusque la ? ) un pharmacien par exemple deviendra vendeur occasionnel de surcreries, pourquoi pas, ce merdier a déjà commencé chez les grands et meme trés grands de ce monde,

par exemple, ceux qui fouttent de l’aspartame dans les boissons gazeuses, et aprés vous obligent à acheter leurs médicaments en pharmacie parceque cette merde vous a rendu diabétique, si cette logique vous échappe, et ne voyez pas le rapport,inutile de me demander des explications, allez voter et fermez la

ah, j’ai pas encore parlé des voitures, et bien, comme ces boutiques restent désesperement vides et personne ne rentre ni en sort, on a trouvé ou donner de la « tchippa » généreusement financée sinon encouragée par l’Etat

on vise des voitures qui sont dans un état de délabrement avancé ( un peu à l’image du pays ) connaissant les difficultés financières du proprio, on lui donne quelques millions ( en fait en algérie, parler en millions, ça fait ringard, si on ne met pas le mot milliard dans ses discussions, on est un vrai chabrag de première ) l’algérie on vous le dit, est un poisson dans l’eau pour ce qui est de la Mondialisation, alors, les milliards qu’on entends un peu partout en occident jusqu’au fin fond du Zimbabwe, et bien, ça passe par chez nous aussi

les sommes en question seraient donc accordées contre la décoration avec des affiches du parti tout, sur le capot et tout autour de la voiture pourrie, et à l’occasion, faire le cortège avec klaxons à l’appui, un peu comme pour un mariage,décidement,les ( mauvaises ) habitudes ont la vie dure !!

» Il n’y a pas de mauvais peuple, un peuple ne se trompe pas, il est trompé. »

Jean Jacques Servan – Shreiber, politique français


Nombre de lectures: 484 Views
Embed This