DzActiviste.info Publié le jeu 29 Nov 2012

les Elections communales et la Femme en Algérie

Partager

Une longue experience d’élections existe en Algérie, meme s’il s’agit evidement d’élections khoroto et cela depuis toujours pour ainsi dire, il y’a toutefois du nouveau de l’évènementiel qu’on voudrait presque ignorer tellement grotesque, du petit khorti au sein du grand khorti, on est trés loin de l’expression subtile, du diable qui se niche dans le détail, propre aux societés plus avisées c’etait le cas durant les elections législatives et puis aujourd’hui les communales, nouveautés qui ne frisent plus le ridicule, celui çi est largement dépassé

en fait, c’est une décision politique du pouvoir pour favoriser soit disant l’accés de la Femme à la vie politique ( la fameuse parité quu’on applique en occident ) mais cache en realité de sombres volontés de fraude déguisées,

il suffit d’une simple enquete journalistique pour prouver toutes ces combines electorales qui finissent meme par faire fermer les yeux aux observateurs internationaux dont ceux de l’Europe envoyés à grands frais juste pour valider à l’avance des résultats sans vrais enjeux

donc à la place de l’enquete journalistique, certains se sont acharnés sur le seul cas de Abdellah Djaballah, le chef d’un parti sanafir -croupion- islamiste devant l’eternel,la chéchia sur la tete comme étendard, -ou support marketing- ? il faut dire qu’avec les Algériens, gouvernants comme gouvernés, on alterne l’occidentalisation, l’islamisation, ou on mixe les deux,

il est vrai que Djaballah a quelque peu exagéré, en faisant participer et sa femme, et sa soeur,sa fille ou sa nièce ou peut meme sa tante qui sait ? tout cela pour pour faire du chiffre, c’est à dire « pratiquer la parité » et donc appliquer tout simplement la loi,

résultat ? ça donne une étrange parité Femmes et Hommes, valeur initialement propre à l’occident, mais en Algérien le chic c’est qu’elle soit appliquée en concommitance avec l’hégémonisme wahabite à savoir la Femme voilée, pardon, cachée, concrètement une ombre ou parfois en moins triste,une rose à la place de la photo de la Femme….candidate..mais invisible !

en realité, le problème est sans doute plus complexe, meme si les calculs du pouvoir restent toujours denués d’honnetete, il ne reste pas moins que la société a régressé dans son ensemble, et du coup, la femme ne se sent plus en sécurité ( du moins une légitime appréhention ) pour afficher sereinement sa photo en public, rajouter à cela qu’elle devient forcément « un objet » puisque par principe, participer à des elections khorti n’aide pas à faire sortir de vraies femmes militantes sincères et combattantes et encore moins « mouiller la chemise » ou alors un hidjab !

l’équation est donc complexe et voulue, parceque paradoxalement, on peux voir qu’en Iran, république Islamique théocratique mais quelque peu démocratique, la femme est certes obligatoirement voilée, mais de loin ( je n’ai pas de preuves ) elle a l’air d’etre relativement plus libre, egale sinon plus que la femme occidentale, rajoutée à cela qu’on peux voir son visage, la subtilité est de taille ! à comparer avec l’autre version de l’islamisme, à savoir la wahabisme séoudien, y’a pas photo LOL ( dans le propre comme au figuré ! )

moralité de tout ce merdier pour une simple pose photographique pour des elections meme pas hallal, l’Algérie et donc la Femme Algérienne ne verra la lumière que lorsqu’on assumera entièrement notre algérianité, et comme celle çi commence à se corrompre, notre logiciel risque à terme de ne plus pouvoir se remmettre à jour.


Nombre de lectures: 1212 Views
Embed This