DzActiviste.info Publié le sam 1 Déc 2012

Les étudiants de l’école supérieure de banque de Bouzareah boycotteront demain les examens et demande le départ du directeur général de l’école

Partager
Les étudiants de l’école supérieure de banque sise à Bouzareah à Alger, affiliée à la banque d’Algérie, ont décidé cette fois-ci de sortir de leur silence et en finir avec l’histoire les opposant à leur directeur général d’une manière définitive.
Ils disent qu’ils ont ras-le-bol des agissements du directeur général de l’école, Hemidate Mahmoud. << Ils prend des décisions inexplicables et des fois très étonnantes >>  parle de ce sujet, une étudiante de cette école contactée par téléphone. << ils nous ont mis dans une caserne. On a ni le droit de sortir ni le droit de se sentir libre. On est dans un embargo où nous nous avons confisqué même le doit à la gréve et ce, est mentionné dans le règlement intérieure de l’école. Cela est il possible et rationnel au stade où nous sommes !! >> Rajoute la même étudiante.
Les étudiants racontent que le même directeur a renvoyé la semaine passé un étudiant parce qu’il a osé parler à une fille à l’intérieur de l’école et pour cause, il est interdit de tenir une conversation entre les deux sexe à l’intérieure de la résidence des étudiants. une affaire d’éthique qui laisse poser beaucoup de question sur la nature des ces règlements et lois utopiques qu’on imposer sur ces malheureux étudiants.
Les étudiants racontent aussi, que le même directeur exclu et renvoi qui veut et sort des lois éphémères quand il veut. << Il se comporte comme un dictateur à l’intérieur de l’école, sous prétexte qu’il FLNiste et que personne ne peut le bougé car il est très épaulé >> raconte un ancien étudiants de cette école rencontré à Alger. <<Nous avons essayé auparavant de réussir une gréve mais il a réussi à l’étouffée en employant tous les moyens qu’il lui ont été possibles, propagande, mensonges, menaces etc…>> continu le même étudiant.
Pour toutes ces raisons, ces étudiants ont décidé d’écrire mercredi passé au gouverneur de la Banque d’Algérie mais leur requête n’a pas pu être entendu. Alors, ils ont décidé cette fois-ci de passer à l’action et ce, en organisant demain, dimanche 2 décembre 2012, une gréve où un arrêt de cour comme ils l’ont appelé car ils n’ont pas le droit d’employer le mot  » grève  ».
L’action est prévue consiste à boycotter les examens de demain et de se rassembler à la cour officielle de l’école pour demander officiellement le départ du directeur général de l’école supérieure de banque de Bouzareah, Hemidate Mahmoude.
                                                                                                 Affaire à suivre …………………………………


Nombre de lectures: 1979 Views
Embed This