DzActiviste.info Publié le sam 21 Sep 2013

LES EVENEMENTS DE « BLED TOUT FRIC » Saadani et ses Gardes du Corps !?

Partager

De notre envoyé spécial : le Professeur Si Ramdane

Fin de série d’Al Halqa et début des événements de Bled Tout Fric
La série d’Al Halqa a pris fin avec le mois du Ramadhan, néanmoins, le professeur Si Ramdane demeure parmi nous, il est envoyé spécial au Bled Tout Fric, régulièrement il nous communique les nouvelles du palais royal de ce bled et les événements qui surgiront. Après ses conférences du Ramadhan, Si Ramdane nous fera vivre le Carnaval fi Bled Tout Fric. De retour en Algérie, il nous raconte une anecdote qui date de 1970, après ses observations d’un responsable politique, nouvellement installé dans ses fonctions :

000_Par1167572_0

Saadani et ses Gardes du Corps !?

« J’ai appris depuis la décennie soixante, par feu Houari Boumediene, que pour tester la stabilité sécuritaire du pays, il n’est pas utile d’y aller voir les statistiques policières ou les Renseignements de Kasdi Merbah. Tout simplement il faut observer le mouvement individuel des responsables politiques du pays, s’ils sont accompagnés par des gardes du corps, alors la situation est instable. Autrement dit s’ils circulaient dans les artères de la ville, sans accompagnateurs et font leurs achats comme tous les citoyens, alors le pays est stabilisé.

Durant le début des années soixante dix, le Président du Conseil de la Révolution, Houari Boumediene, rencontré plusieurs fois,  au couché du soleil, dans la zone de Cherchell, Tipaza, accompagné uniquement par son chauffeur Si Tayeb entrain de contempler les vagues de la mer et le merveilleux coucher du soleil, alors que les citoyens vaquaient librement à leurs occupations. Parfois ceux qui se trouvaient  tout près, n’hésitaient pas à saluer le Président : « Tahiatna sidi Raïs ». Plusieurs fois il entamait une discussion populaire avec les citoyen sans aucun protocole ni présence de gardes rapprochés.

Le Président Chadli Bendjedid, Alors chef d’Etat, rencontré en plusieurs reprises à Oran et à Mostaganem, sans accompagnateurs, ni protocole, recevait et discutait avec ses amis et voisins d’Oran , il circulait comme tous les citoyens dans les artères de la ville en respectant le code de la route et s’arrêtant à chaque feu tricolore quant il est au rouge, c’était toujours le moment de se faire saluer par les passants.

Aujourd’hui, Le nouveau Secrétaire Général du parti FLN, nous surprend par des accompagnateurs gardes, soit à domicile ou au bureau tous ses déplacements sont sécurisés. Ce qui m’a  intrigué à me rappeler  de ce qu’avait dit un jour, feu Houari Boumediene. Donc le pays est instable ! Wel hdith kias ».


Nombre de lectures: 2279 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 3 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>