DzActiviste.info Publié le jeu 28 Mar 2013

Les fausses notabilités ddi tmurt n’waklen

Partager

Par Said Radjef

kabylieIssues de milieux esclaves et pilleurs, elles occupent à présent le haut du pavé. Avec leur passé plus que douloureux, elles passent leur temps à casser et à dénigrer les autres. Ne leur demandez pas ce qu’elles pensent de ce voisin, parce que vous aurez cette réponse : « C’est un pauvre con ! Il ne sait rien et il fait beaucoup de bruit.» Elles interdisent à leurs enfants d’être des algériens, de penser algérien. Elles ne mangent pas le couscous et les plats traditionnels ; elles vivent et mangent comme des parisiens. Au village, leurs enfants, quand il leur arrive de passer accidentellement un weekend, parlent en français.

Surtout, il faut voir leurs filles qui arborent les signes de la révolution sexuelle… et du mariage pour tous. Quand on les voit avec leurs strings et leurs jeans serrés derniers cris, on a honte de la robe kabyle que portent nos femmes. D’ailleurs, depuis quelques années, on ne voit la robe kabyle qu’à l’occasion d’un décès… Sur les places publiques, elles aiment s’afficher et parler à haute voix. Elles aiment impressionner les autres. A les entendre parler, il y a de quoi avoir l’envie d’étrangler tous les sociologues, anthropologues et historiens algériens. On ignore tout de ce passé glorieux qu’elles évoquent avec une rare fierté. Elles savent si bien mimer leurs personnages qu’on a l’impression qu’on est en face de véritables légendes vivantes. Crédules et séduits, les villageois tombent sous leur charme. Vite, elles ont acquis le titre de « Si ». Les « Si » savent tout et peuvent vous renseigner sur tout, sur les agissements top secrets du pouvoir algérien, les visées inavouées de la France au Mali et les tenants du dossier de la corruption qui secoue le pays. Avec une audace jamais égalée, elles prennent leurs portables pour interpeler les plus hautes autorités du pays à partir d’un café. « Allons, demain tu auras ton logement et ton fils sera casé au Sud », tiennent-elles a rassurer les courtisans et les bouffons qui les entourent à longueur de journée. Quoi de mieux qu’un bouffon pour un paysagiste décorateur dont tout le savoir vivre se résume à tromper tout le temps l’entourage !

Justement, hier, l’un de ces « Si » dont toute la famille fut exécutée par le colonel Amirouche en 1957 n’a pas manqué de professer des cours de géopolitique sur la place publique, au moment ou les groupes terroristes faisaient de façon fracassante leur réapparition au Djurdjura. En cette occasion, l’armée algérienne, les propagandistes genres « les assaillants ont réussi à prendre la fuite à la faveur de la nuit et du terrain escarpé », Bouteflika et la France ont de quoi être fiers, tant « Si » a livré des lectures savantes qui ne laissent aucun doute sur la volonté de ces derniers à en découdre avec les « résidus » de Droukdel et du Borgne. Donc, selon « Si », l’Algérie à de beaux jours devant-elle en dépit de la menace des séparatistes de l’Azawed, le Sud n’est pas un terrain d’affrontement entre les grandes puissances, notamment entre la Chine, la Russie et le reste de l’Occident , mais seulement entre le Borgne illettré qui se joue de tous les satellites qui voient tout ce que nous faisons dans nos chambres et le reste de l’humanité. « Si » parle d’Ait comme si il a toujours été son confident, déplore l’attitude mesquine de S Saadi et encourage la position des islamistes algériens qui exhortent l’Occident à armer l’opposition syrienne …

« Si » n’est pas seulement un stratège militaire et un savant politique qui décide de la pluie et du beau temps partout ou il passe. C’est un aussi un expert dans le commerce. Il a plein de biens à Alger, Tizi et Paris. Et une longue main au Sud grâce à Daho Ould Kablia et la gendarmerie nationale. Il n’y a pas une semaine, il vient de racheter trois grandes villas en Espagne. Il compte investir en Grèce et au Chypre. Il est si nationaliste qu’il veut donner à tout prix une tres bonne image de marque de son pays à l’étranger…


Nombre de lectures: 1953 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion
  1. radjef said dit :

    L’histoire de l’Algérie est comme celle de ce cochon qui avait toutes les opportunités de fuir pour se mettre à l’abri des chasseurs mais qui par excès de zèle pensait que les hommes lui ressemblaient étrangement. Le cochon périt, non pas parce que les chasseurs l’ont abattu, mais parce qu’il était prétentieux au point de croire qu’il était l’égal des prédateurs. Je me pose la question comment des gens aussi stupides que les dirigeants algériens ont réussi à gouverné un pays pendant plus d’un demi siècle. Qu’attendent donc ces prédateurs de la haute finance internationale et de la grosse industrie militaire pour annexer cette Algérie qui n’a ni passé ni avenir ; cette Algérie qui s’est construite sur l’imposture, le mensonge, l’ignorance et l’arbitraire ?

  2. Dabi kabyle dit :

    la langue française dont tu parle c’est elle qui a permet a tamaziht de voire un peut son jour ! ont la emprunté pour défendre notre langue étouffée , et puis e village malgrée la civilisation ils savent gardée le minimum de traditions et principes ! pas comme en ville toute devenu des arabes avec leurs tenu et leurs voile , et la langue maternelle presque disparu et changée par la langue d ignorance arabe !les kabyles par leurs nature des gens tolérant , intélégent , instruit , et apte au changement de la vie tout en gardant ces principes ! il souvre pour le monde évoluée ! et tjrs fière de ces racine ! souf pour les kabyles de service qui veule voire leurs patrie village et ville devenir des khorotos et l état qui fait tous pour étouffée une histoire milinaire , et font tous pour supprimée notre culture et passée la leurs alors moi je t le dit avec une voie très haute si je vie pas totalement dans un pays qui appartient a ma culture sinon je devien une française mieux que une arabe

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>