DzActiviste.info Publié le mer 30 Jan 2013

Les Trabentaguias de Belkhadem !

Partager

       
Belkhadem est un Monsieur qui ne fait pas dans la dentelle. Il ne joue jamais avec les enjeux sérieux. Encore moins avec son avenir immédiat. Cet homme est habité par un rêve de cocaïnomane. Devenir le Président des Algériens. Les pauvres ! Comme s’il ne leur suffisait pas d’être passés par Boutef Frères.

Contraint de s’incliner devant un scrutin à bulletin secret, censé le dégommer définitivement, il a mis le paquet, et quel paquet, pour se faire réélire, avec des méthodes éprouvées, estampillées pur Efèlène.

Ainsi, il a mis en batterie tout un arsenal de moyens, de pièges à cons, et de chausse-trappes. Rien n’a été trop cher, pour contrer les faux-frères qui cherchent à lui couper le sifflet.

Entre innombrables astuces, il a loué plus de trois cent chambres, dans six hôtels de Sidi Fredj, qui se trouvent tout autour de l’hôtel Riadh, où se tiendra cette session tant attendue. C’est un encerclement dans les règles de l’art. Parce qu’il sait que les dirigeants FLN ne sont pas des foudres de guerre, en matière de courage. Il sait qu’il lui suffira juste de leur faire peur. Les personnes qui vont occuper ces chambres ont été écumées par Belkhadem, son fils et d’autres membres de sa famille, parmi des têtes brûlées du FLN, et des amis de ces mêmes trublions. Des quidams bien baraqués, à la mine patibulaire, et qui n’ont pas la langue dans la poche. Des dizaines de véhicules ont été mis à leur disposition. Des promesses mirifiques leur ont été faites, d’argent, d’emploi, de logements, et autres attrape-nigauds, si Belkhadem est réélu. Bien sûr. Sinon, rien !

Mais Belkhadem n’a pas investi que dans les commandos. Il aurait aussi, et surtout, fait approcher de très nombreux membres du Comité central, par leurs proches et leurs amis. Il leur aurait fait remettre de généreuses enveloppes, en échange de leur promesse de voter pour lui. En échange de ces liasses, et d’autres à venir, ces électeurs ont dû jurer sur le coran que leurs voix iraient bien à Belkhadem, puisque le scrutin est à bulletin secret. On n’attrappe pas des mouches avec du vinaigre, n’est-ce pas ?

Mais le plus marrant, s’il n’était tragique, et qui montre bien ce qu’est devenu le pauvre FLN, est que deux gros pontes de ce Parti, grands élus, et néanmoins copains comme cochons avec Belkhadem, auraient pris en charge toutes ces dépenses, qui s’élèveraient à plusieurs milliards de centimes.
Ces deux barons du FLN sont tous deux connus pour être de très gros trabendistes. L’un des deux est l’un des principaux parrains du trafic de carburant à destination de pays frontaliers. Du carburant que le pays paie en devises, et que ce parvenu, ce débarqué du dernier wagon, exfiltre par citernes entières. C’est dire que ce n’est pas le jus qui manque. Pour couper la chique aux redresseurs.
Voilà ce qu’est Belkhadem, ce que sont ses amis, et ce qu’est devenu le FLN de Ben M’hidi.
Et roule ramoul !

DB


Nombre de lectures: 330 Views
Embed This