DzActiviste.info Publié le jeu 20 Mar 2014

Lettre d’un ami sur le respect de la constitution Algérienne par le FCE … (vraiment rien à ajouter)

Partager
Cher ami,
Je viens de prendre connaissance de la réponse lamentable de Reda Hamiani. 
Comment peut-on contribuer ainsi à entretenir la confusion des genres si préjudiciable au vivre ensemble, lorsqu’on prétend faire partie de l’élite créatrice de richesses et de sens dans ce pays ?

Bon, bien entendu, je pense qu’il n’y a pas lieu d’entretenir une quelconque polémique mais comme les journalistes vont vouloir recueillir ta réaction, je pense que si tu devais leur répondre, tu devrais te limiter à rappeler à ce personnage de relire les articles 42 et 43 de la Constitution qui elle-même prend le soin de distinguer entre la création de partis politiques (art.42) et celui de créer une association (art.43) ; ainsi que la lecture des articles 2 de la loi sur les associations qui rappelle les domaines dans lesquelles militent les associations civiles et qui limite les domaines à l’exclusion du domaine politique réservé aux partis politiques ; l’article 13 aussi est à rappeler qui interdit toute connivence avec un quelconque parti politique.
L’essence de l’activité associative est d’être apolitique et ceci est une acception universellement admise. Exemple, crois-t-il vraiment qu’il est autorisé à représenter tous les membres du FCE en matière politique. N’y a-t-il pas de place pour les patrons qui soutiennent un autre candidat, ou qui ne votent pas ou qui boycottent par conviction politique ?
Ah oui, j’oubliais, l’argument tiré de ton  éventuel absentéisme des réunions du FCE. Je trouve ça gonflé lorsqu’on use et abuse d’une subtilité juridique pour contourner l’exigence d’un minimum de quorum et faire voter une position qui relève de la forfaiture ! Combien ? 40 présents porteurs de 50 procurations ? pour représenter plus de 350 membres ? ça y est le FCE à rejoins la bande des représentants frelatés du patronat !!! Pauvre Algérie !
P.S. Si on te repose la question sur la nature des ligues de défense des droits de l’homme, renvoie les à l’Art. 33 de la Constitution qui dispose que :  – La défense individuelle ou associative des droits fondamentaux de l’homme et des libertés individuelles et collectives est garantie.


Nombre de lectures: 162 Views
Embed This