DzActiviste.info Publié le lun 12 Août 2013

Lettre ouverte à ceux qui ferment les portes de l’espoir à un jeune enfant malade…

Partager

sid aliSid Ali et ses parents attendent un geste, une main secourable…

Non ! Mille fois non! On ne peut pas laisser un enfant souffrir de la sorte! Non! Mille fois non! Un pays, un Etat ne peut pas, n’a pas le droit de laisser un enfant et ses parents livrés à eux-mêmes, dans la solitude de la douleur et l’inhumanité de l’indifférence… Non! On ne peut pas concevoir et, encore moins, tolérer une telle cruauté!

Au nom de quoi, au nom de quelle loi, au nom de quelle foi, quelques Algériens nantis peuvent-ils s’offrir et (à leurs familles) des soins à l’étranger, qui à Paris, qui à Genève, qui à New-York… sinon parce qu’ils ont accès aux leviers du pouvoir et à ses privilèges? Au nom de quelle morale dénier cette opportunité, ce droit à la vie au jeune SID ALI (et à tant d’autres) et lui demander d’attendre… d’attendre et encore d’attendre, gisant sur son lit d’hôpital ? Un hôpital, manifestement qui n’est pas doté de moyens et d’équipements adéquats qui permettent à Sid Ali de guérir, de retrouver le sourire et de rentrer chez lui ? Quelle conscience peut tolérer que des enfants d’un même peuple n’aient pas les mêmes chances d’accès à des soins de qualité?

Oui, naturellement, nous Algériens, aurions tant aimé et ardemment souhaité que notre pays dispose de son « Val-de Grâce », mais, hélas ! Des deniers de l’Etat, des millions de dollars, quand ils ne sont pas détournés, quand ils arrivent à échapper aux circuits et aux réseaux de la corruption, sont engloutis dans des gabegies sans nom, dans des projets de prestige aussi grandiloquents qu’inutiles… Le cas de Sid Ali reflète la triste réalité de l’état de santé de nos hôpitaux et autres établissements médicaux.

En attendant que l’humanité algérienne puisse recouvrer son droit à son « Val-de-Grâce », construisons notre chaîne de Solidarité avec le jeune SID ALI (photo) dont la santé se dégrade de jour en jour… Défonçons les portes de l’indifférence et du mépris !

Mobilisons-nous pour une prise en charge digne au profit du jeune garçon, qui n’a, pour l’heure, que l’écho même de son appel de détresse que voici :

RAHIM ZENATI

Appel de détresse

Je m’appelle sid Ali gherabli, j’ai 13 ans depuis 2 semaines, j’étais un garçon en santé Soudainement je convulse non-stop… ma mère n’avait rien comprit, Hospitalisé à l’hôpital de ma ville a Biskra pendant quelques jours sans solution …et vous savez quoi !!! Mes parents ne peuvent pas m’entendre parce que je plonge dans un COMA artificiel PROFOND. Transféré sur Alger à l’hôpital MUSTAPHA PACHA dans l’espoir qu’il me trouve une solution pour ses convulsions depuis avril je ne fais que dormir, dormir, et dormir sans le vouloir. Mes frères me manquent (Nizar et Isaak), je veux retrouver ma voix ma vue MA VIE D’ENFANT …je veux parler à ma mère qui pleure en silence depuis des mois ….
Mes faceboukers, médecins, AIDEZ-MOI, VENEZ ME VOIR, je suis au service Réanimation & Anesthésie à l’hôpital Mustapha Pacha, JE DOIS ETRE Transféré en URGENCE EN France,,,,,MA PRISE EN CHARGE EST REFUSÉE ….MON PAYS AIDE-MOI AIDEZ MOI
TEL : 0557 77 30 74
Numéro du père de l’enfant : + 231 7 77 24 90 33
Celui de sa mère : +213 5 57 77 30 74
Photo jointe


Nombre de lectures: 1495 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>