DzActiviste.info Publié le mar 12 Juin 2012

L’Expression | Ecole Nationale Supérieure d’Agronomie: Un enseignant victime d’une méprise

Partager
«La justice a fait son travail. Elle a rendu un verdict de non-lieu qui rétablit l’enseignant Arezki Mekliche dans son honneur et sa dignité et le lave de tout soupçon de vol.» Cette mise au point, sans équivoque, est établie dans un procès- verbal de l’assemblée générale des enseignants de l’Ecole nationale supérieure d’agronomie (Ensa) membres du Syndicat des enseignants du supérieur solidaires (Sess). Les enseignants demandent le rétablissement du salaire bloqué de leur collègue, la reprise de ses charges pédagogiques (…) ainsi que le libre accès à l’établissement dont il a été interdit.
Cette mobilisation du personnel de l’Ecole nous a été notifiée dans un communiqué, dont le journal détient une copie, et qui souhaite «un apaisement de la situation qui soit conforme aux propos énoncés dans le PV du Conseil de direction» présidée par la directrice de l’Ensa, directrice, en date du 15 mai 2012. Le communiqué relève que la communauté universitaire, au niveau local et national, était «surprise» d’apprendre que la directrice «se pourvoit en cassation et fasse appel». Le document marque son étonnement devant l’acharnement de la directrice de l’Ensa en s’interrogeant «combien de deniers de l’Etat ont été puisés dans cette triste affaire».
Aujourd’hui, la directrice «a provoqué une fracture au sein du corps enseignant à travers la gestion de cette affaire dont elle est la seule responsable», lit-on dans le PV de l’assemblée qui appelle à «la vigilance pour sauver l’établissement.» Il y a lieu d’indiquer que Mekliche s’est présenté lundi dernier à notre journal pour exposer la genèse de son cas. Voulant écouter les deux parties, il nous a été impossible de joindre la directrice même après avoir contacté le directeur adjoint, Ferhat Kaci, qui nous a recommandé de téléphoner à l’Ensa.

Abdelkrim AMARNI, L’expression du 12 Juin 2012


Nombre de lectures: 318 Views
Embed This