DzActiviste.info Publié le ven 6 Avr 2012

L’histoire d’une arrestation d’un historique, Rabah Bitat

Partager

L'histoire d'une arrestation d'un historique, Rabah Bitat

Le contact perdu avec Le Caire, Krim et Ouamrane pensaient bien le renouer ce mardi 15 mars. Les deux hommes venaient de débarquer de Kabylie appelés d’urgence par Bitat. Ils avaient pris le train a Palestro comme deux bons paysans qui «descendent» à Alger. Il était d’autant plus facile de passer inaperçu qu’un branle-bas de combat extraordinaire agitait la gare de Palestro : des éléments de tabors s’apprêtaient à partir renforcer le dispositif militaire de l’Aurès.

Ouamrane était de mauvaise humeur :
« Nous faire venir à Alger alors qu’on a tant à faire chez nous. Bitat et Abane ne peuvent pas se débrouiller tout seuls ?

– Il semble qu’une liaison vienne d’arriver du Caire, le calma Krim. Tu te souviens de « Adjudant » -de son vrais nom Belhadj Djelali. On avait pensé à lui avant le 1er novembre pour commander le Sud.
– Oui. Je m’en souviens. Mais je me souviens aussi qu’on ne l’a pas fait parce qu’on n’avait pas confiance en lui. Il y a quelque chose de changé ?
– Oui, il semble… »
Arrivés à la gare de Hussein-Dey, les deux hommes étaient descendus. Ils avaient gagné Belcourt, puis la boutique d’un laitier dans la haute Casbah où devait se faire le contact avec Bitat.

Lire la suite…


Article original rédigé par aziz3d et publié sur Guerre d’Algérie
Reproduction interdite sans autorisation


Nombre de lectures: 535 Views
Embed This