DzActiviste.info Publié le dim 10 Fév 2013

L’histoire, parlons-en !

Partager

Par Said Radjef

nov54A ce jour encore, on ignore dans quelles circonstances a vu le jour le 1er novembre 1954. Les zones d’ombre qui entourent cet événement sont telles qu’aujourd’hui l’histoire sert plus le mensonge, l’imposture que la vérité en mesure d’expurger la mémoire collective de ses vieux démons. Quels sont dans les faits les éléments déclencheurs de l’insurrection du 1er novembre 1954 ? Combien d’hommes et de femmes comptait la « révolution » au 1er novembre 1954 ? Quelles étaient leurs origines sociales ? Qui a rédigé la Proclamation du 1er novembre 1954 ? Le premier novembre était-il un acte politique ou comme l’affirment et le soulignent en filigrane à travers l’histoire officielle les autorités algériennes, un acte religieux et militaire (anp héritière de l’aln) ? Pourquoi jusqu’à ce jour le 1er novembre est étudié exclusivement sous l’angle d’une action militaire et non sous celle d’une revendication politique, citoyenne et intellectuelle ? Les 550 felagas qui ont pris le maquis en 1954 en Kabylie ainsi que les 200 qui ont rejoint le même jour les maquis des Aurès sous la bannière de Benboulaid, étaient-ils des militaires ou des politiques ? Quels étaient leurs objectifs ? La mise à l’écart de Messali, était elle une décision algérienne ou bien une initiative imposée par « l’étranger » aux quatre du Caire et au Dr Med Lamine Debaghine ? Pourquoi le MNA crée le 27 novembre 1953 avec l’idée de lancer le mouvement indépendantiste, a-t-il été banni et proscrit par les gens du CRUA ? Messali dont la Proclamation du 1er novembre 1954 n’est qu’un extrait de son Appel aux militants, était-il un traitre ? Tout récemment, j’ai été choqué par les réponses du cinéaste algérien Ahmed Rachdi sur Messali. Ce dernier en plein tournage à Draâ El Mizan, n’a pas hésité à qualifier Messali de traitre et de mercenaire en guise de réponse à celles et à ceux qui ont protesté contre la manière avec laquelle on a purgé l’histoire dans le film « Benboulaid ».

A quoi sert le Ministère des Anciens Moudjahidine alors que toute notre histoire est falsifiée de bout en bout, alors qu’aujourd’hui, hormis Harbi, Ait Ahmed, Mehsas, le pays ne compte pratiquement aucun moudjahid ? Pourquoi de Gaulle a-t-il préféré négocier avec l’armée des frontières qu’avec les colonels de l’Intérieur ou les quatre du Caire alors en détention à Fresnes ? Pourquoi Bouteflika et non le colonel Si Salah qui a eu l’aval de tous les colonels de wilaya avant de se rendre à l’Elysée ? Qui est contre le retour des pieds noirs et des rapatriés algériens qui constituent aujourd’hui en Europe une véritable force économique, culturelle et intellectuelle ? Pourquoi taire l’épisode douloureux des harkis ? Pourquoi certains harkis sont au sommet de l’Etat algérien et d’autres sont interdits de séjour en Algérie ? En 1962, avec l’armée des frontières, l’ALN comptait à peine 70 000 éléments. Comment aujourd’hui en 2013, l’Algérie se retrouve avec plus de 5 millions d’anciens moudjahid ? Pourquoi la France refuse t elle de rendre public les archives de la guerre d’Algérie ? Protège t-elle quelqu’un ? Qui et pourquoi ?

Quand l’histoire devient un instrument de propagande, elle ne peut plus construire la mémoire commune d’une nation, mais en plus de son émiettement, elle participe à l’aliénation et l’asservissement du peuple. En un mot, l’histoire telle qu’elle est véhiculée aujourd’hui par le pouvoir et ses relais, a pour objectif de former des algériens qui auront une représentation positive de leurs dirigeants. Sous l’apparence d’une approche objective de notre passé récent, l’école est en train de livrer aux enfants une histoire qui déforme les faits et invente des mythes pour servir un régime faussaire qui ne repose sur aucune légitimité. Sa finalité, est exactement la même que celle véhiculée sous l’autorité coloniale. La colonisation, pour chloroformer l’imaginaire collectif du peuple algérien, a brodé l’histoire sur mesure de « nos ancêtres les gaulois et celle de Vercingétorix”.


Nombre de lectures: 1857 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>