DzActiviste.info Publié le dim 11 Mai 2014

Ligues, syndicats autonomes et associations Un rendez-vous pour le «changement» à Oran

Partager

actu3_2170336_465x348pC’est le 10 mai que se réuniront, à Oran, les organisations syndicales autonomes, associations et autres forces vives de la société civile qui s’activent à se regrouper dans l’«Espace de la société civile pour le changement», après l’élection présidentielle du 17 avril.

Après une première réunion à Alger, le 26 avril, cette «alliance» de plusieurs syndicats – le Syndicat national autonome du personnel de l’administration publique (Snapap), le Syndicat des enseignants du supérieur solidaires (ESS) et autres organisations dont la Ligue algérienne pour la défense des droits de l’homme (LADDH), le Rassemblement Action Jeunesse (RAJ) et la Coordination nationale de la défense des chômeurs (CNDDC) – rencontrera à Oran d’autres personnalités et organisations qui ont rallié cet espace.
«Nous sommes une quinzaine d’organisations et de personnalités à avoir exprimé la volonté de rallier cet espace avec comme principal objectif de fédérer tous les mouvements qui ont fait des actions pour le mouvement associatif», explique M. Debbouz de la LADDH, qui précise que la composante de cet espace ne sera connue qu’à la réunion du 10 mai.

La rencontre vise à poursuivre le débat autour de cette initiative pour un changement démocratique auquel la société civile doit participer et dans lequel son avis doit peser. M. Debbouz, qui révèle «des contacts avec la Coordination pour les libertés et le changement démocratique», souligne : «Notre ambition est de parvenir, avec ces forces qui refusent le statu quo, à constituer un rapport de forces avec un certain degré de maturité politique pour peser dans le débat qui déterminera le devenir de notre pays.» L’appel a été lancé à toutes les forces actives de la société civile. La rencontre d’Oran permettra, selon les signataires de l’appel, d’ouvrir le débat sur des points principaux, considérés comme le «cheval de bataille» de cette alliance.

Le Snapap considère, pour sa part, que ce n’est que dans un Etat de droit que seront possibles les luttes pour l’amélioration des autres droits sociaux. «La lutte pour la consécration des libertés et des droits humains est un travail à long terme. Les syndicats ne doivent pas perdre de vue que c’est une fois leurs droits politiques arrachés et garantis qu’ils pourront attendre l’amélioration dans différents secteurs. Il faut dépasser le cadre corporatiste de la contestation», a déclaré Rachid Malaoui, président du Snapap, lors du lancement de cette initiative. Et d’ajouter : «La prochaine rencontre revêt donc une importance particulière.

Cette rencontre-débat sera la deuxième étape de notre mouvement à travers lequel on essayera de voir quel changement il faut apporter afin de parvenir d’abord à une véritable séparation des pouvoirs.» Les forces revendicatrices de changement aspirent aussi à aboutir à la mise en place d’une instance indépendante pour l’organisation des élections, gage de transparence et pour garantir les libertés individuelles et le respect des droits de l’homme. «Cet espace vise à sensibiliser aux véritables enjeux qui entourent la confection de la prochaine Constitution qui doit expliciter des mécanismes qui garantissent la séparation des pouvoirs, le respect des libertés individuelles et des droits de l’homme», expliquent les signataires de l’appel, qui soulignent que la Constitution actuelle a été réduite à des slogans dont l’application n’a pas toujours suivi.

Fatima Arab
El Watant 11 05 2014


Nombre de lectures: 567 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>