DzActiviste.info Publié le mar 15 Jan 2013

L’intervention française et l’uranium du Niger…

Partager
       

Les vraies raisons qu’aucun politique français n’aborde sur l’intervention militaire au Mali demeurent un secret d’état: protéger les mines exploitées par Areva au Niger(pays situé au centre est du Mali) et éviter que les groupes terroristes maliens ne continuent leur avancée et soient tentés par occuper une partie du Niger, notamment les zones minières exploitées par Areva. Pourquoi?

Les économistes branchés sur les marchés boursiers s’attendent à une flambée des prix de l’uranium dès 2013 (2013-2015= Peak uranium). Si les cours actuels annoncent 27,07 dollars la Pound Sterling pour l’uranium, cours de fin décembre, ils risquent selon les observateurs d’atteindre 35 ou 40 dollars d’ici septembre 2013 si les terroristes maliens arriveraient à pénétrer au Niger,d’où l’urgence pour l’état français de couper cours à l’avancée des djihadistes renforcés après la guerre en Libye. Il faut rappeler qu’Areva est le 2ème producteur mondial d’uranium.

Quant à cet article publié par le quotidien Le Monde, il ne peut qu’être insultant et humiliant envers le Niger. Alors que les bénéficesd’Areva se chiffrent en milliards de dollars, les pays où sont implantées les mines ne récoltent que des miettes. 35 millions d’euros en 3 ans en guise de compensation pour l’exploitation de la future plus grande mine d’uranium d’Afrique. Révoltant.
Dire que la France est intervenue pour aider les populations maliennesest fantaisiste. Les dessous cachés de ce dossier resteront confidentiels avec mention « top secret ». 
D.Bara



Nombre de lectures: 264 Views
Embed This