DzActiviste.info Publié le sam 16 Nov 2013

L’officier Hami Rachid « le Chérif » du Temps moderne, pour liquider les activistes des droit Humains à Ghardaia ! ?

Partager

1468513_681277641902723_1534111306_nAvec le temps, et au cours des divers poursuites et affaires judiciaires rencontrés par les militants des droits humains à Ghardaia il a était prouver et d’une façonne irréfutable que l’agent « Hami Rachid » le responsable des enquêtes dans le service de la police judiciaire de Ghardaia est le spécialiste dans le suivi et la fabrication d’accusations contre des militants des droits de l’homme , « Hami Rachid » s’est distingué lors de la dernière sit-in pacifique de solidarité avec les chômeurs le 26 mars 2013 où tout le monde l’ont vu orienter et ordonner à ces troupes de policiers d’agresser et arrêter les militants des droits de l’homme qui les connaît bien , et suit leurs dossiers depuis des années d’où la grande majorité des arrêtés 15 sur 18 sont militants des droits de l’homme, et il a rappeler que dans le système judiciaire Algérien les rapports de la police judiciaire algérienne sont la base et la seul référence.
Parmi les affaires les plus graves menées par l’agent « Hami Rachid » contre des militants des droits de l’homme , à titre d’exemple, et non exhaustif , c’est la fabrication de toutes pièces de grave accusation contre moi personnellement et ce en 01 Juin 2009, où j’était arrêté et poursuivie pour le crime d’ incitation à brûler une voiture de police , qui est punissable en cas de condamnation de la prison à vie !! cet affaire grave a été déclencheur contre moi sans preuve ou présomption, sauf les soit disant déclarations citées par le seul témoin dans l’affaire ( H.A) qui a déclaré selon les rapports de la police judiciaire de Ghardaia qui relèvent de la responsabilité directe de l’agent «Hami Rachid »: qu’il avait entendu deux toxicomanes dans un café m’ont cité personnellement comme incitateur à incendier une voiture de police !!

Et quand le témoin principal dans l’affaire ( H.A) a nié ces déclarations et a déclaré solennellement devant le juge en séance pénale publique a la date du 31 mai 2011 que les policiers ont falsifié ses déclarations et qu’il n’avait jamais porté l’accusation contre moi !! le représentant du procureur général qui était présent lors de cette audience n’a prit aucune décision ou ordonnance d’ouvrir une enquête et de suivre cet grave d’ abus de pouvoir et falsification dans les rapports officiels et la fabrication de graves accusations contre un citoyen algérien en raison de ses opinions et ses idées et ses écrits .

Aujourd’hui, dans le cas de l’ affaire dans laquelle je suis poursuive avec 14 activiste des droits humains pour des accusations graves devant le juge de la Cour de Ghardaïa , le dimanche 17 Novembre , ce même officier « Hami Rachid » continue à faire des cènes et fait parler de lui … Et jugé de vous-même , l’accusation la plus bizarre dans cet affaire c’est l’accusation contre moi personnellement, de destruction volontaire d’une voiture de police par jet de pierres alors que moi personnellement et en même temps j’était transféré au sein de la même voiture de police inconscients et menottés après avoir été roué de coups puis arrêté lors de sit-in de solidarité avec les chômeurs le 26 Mars 2013 !!!…

– Vivons-nous dans un temps de la féodalité au Moyen Age ou dans l’Ouest Américain sauvage, où le Cherif a le droit de faire ce qu’il veut, quand il le veut même la liquidation , physique , en particulier contre les Indiens autochtones sans être obliger de respecter les règles de la loi et de la morale?

– Est-ce l’officier « Rachid Hami » et ses semblables sont au-dessus de la loi ? Ou est-ce qu’il bénéficie de l’impunité parce qu’il applique des ordres supérieurs ? Et pourquoi c’est lui en particulier? ?
– ou est l’emphase des autorités supérieures sur le respecter des droits humains et de l’indépendance de la justice et la séparation des pouvoirs ?

– jusqu’à quand le citoyen et ces droits et libertés les plus élémentaires resterait mépriser et bafouée.

– – jusqu’à quand les lois et la justice resteraient mépriser par l’abus du pouvoir et la falsification dans les rapports officiels sans contrôle ni punition ?

– – jusqu’à quand la Constitution subira des violes ainsi que les conventions et traités internationales qui interdisent et punissent sévèrement de telles pratiques ?

Enfin, et jusqu’à quand le silence de tout le monde sans condamnation ferme de ces crimes et dépassements qui peuvent toucher tout citoyen dans n’importe quelle partie de l’Algérie.

Il est à rappeler que le militant des droits humains « Mohammed Babanedjar » purge maintenant une peine finale irrévocables à la prison à vie, depuis huit années en raison de ces même pratiques tordus , ces manipulations et ces falsifications flagrantes pratiquer dans l’impunité total et dans l’indifférence général par des responsables des appareils sécuritaires et judiciaires à Ghardaia sous les ordre du pouvoir exécutif pour éliminer toutes les activités de défense des droits humains et éliminé toute revendications des droit et des libertés ?

Ghardaia , le 15 Novembre , 2013

Dr Kameleddine FEKHAR Ghardaia le 15 novembre 2013
Journaliste indépendant et Militant pour la démocratie
Activiste pour la défense des droits humains
Algérien appartenant à la minorité Mozabite victime d’ethnocide
+213663932646 & +213560221110
kameleddine.fekhar@yahoo.fr
https://www.facebook.com/kameleddine.fekhar


Nombre de lectures: 1578 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>