DzActiviste.info Publié le sam 5 Avr 2014

L’ONG américaine NDI ne viendra pas

Partager
Mercredi 02 avril 2014
NDI avance le même argument que l’UE : l’Algérie n’a pas envoyé son invitation assez tôt

Après l’Union européenne, c’est au tour de l’ONG américaine National Democratic Institute (NDI) de décliner l’invitation des autorités pour l’observation de l’élection présidentielle du 17 avril prochain. Motif : délais insuffisants pour une observation de ce scrutin selon des standards internationaux.

«L’invitation du gouvernement est venue très en retard. Il est impossible de réunir toutes les conditions pour l’observation de cette élection. L’application des standards internationaux exige la mobilisation des éléments nécessaires pour, par exemple, couvrir un certain pourcentage de bureaux de vote. Notre organisation ne pourra pas recruter le nombre suffisant de personnes en un temps aussi court», explique Carin Mirowitz, directrice de NDI en Algérie, contactée hier. Selon notre interlocutrice, l’ONG s’est contentée d’envoyer seulement «une petite équipe d’analystes, composée de quatre personnes». «Après les élections législatives du 10 mai 2012, nous avions rendu public un rapport sur le déroulement du scrutin. Ce rapport contient des recommandations. L’équipe d’analystes va évaluer l’application de ces recommandations», explique-t-elle. Ainsi, le NDI ne s’impliquera pas dans ce processus d’observation. Le gouvernement devra, de ce fait, se contenter des missions d’observation de l’Union africaine et de la Ligue arabe pour tenter de crédibiliser cette joute électorale, rejetée par la majorité de la classe politique nationale.
Madjid Makedhi


Nombre de lectures: 253 Views
Embed This