DzActiviste.info Publié le lun 25 Nov 2013

Lumière

Partager

J’ai cherché à la limite de ma conscience la lumière qui devait éclairer ma route.

images-55

J’ai lu le livre des étoiles , observé des signes furtifs qui se prolongent en faisant scintiller la nuit, reconnu des lieux dits, et je me suis approché d’une source limpide pour boire jusqu’à l’ivresse et repartir heureux. Lire dire écouter  paroles, des mots pour sentir une douce Ivresse. Je saisis la chance offerte comme un « présent » éternel  pour retrouver le fil d’une mémoire vivante.

Il n’y a qu’une Ivresse. Une Seule ivresse! Oui. Se méfier des imitations.

Il  est temps de sourire aux présages  de mon unique destin.

Vivre et renaître. Pour renaitre et découvrir La Beauté qui ne peut disparaitre que si nous ne la voyons pas.

L’Ivresse est dans les mots du coeur. Des mots qui parlent . Des mots que l’on cisèle comme des bijoux précieux, car nous sommes les orfèvres de notre Vie. Ces mots nous appartiennent si nous savons les écouter.

Aziz Farès


Nombre de lectures: 240 Views
Embed This