DzActiviste.info Publié le ven 3 Jan 2014

Mais ou est donc Ornicar …

Partager

Une info qui se veut un scoop fait le buzz en ce début d’année.belkis

Il s’agit de l’assassinat de la romancière saoudienne  Balkis Melhem.

La question qui intrigue est: Pourquoi cette nouvelle qui date de plus de six mois et qui a été publiée sur de nombreux sites et blogs ressurgit-elle aujourd’hui , soulevant, à juste titre, la colère et l’indignation ?

Un assassinat, quel qu’il soit, et dans le cas présent ce fratricide,  doit être condamné bien évidemment.

Mais des recherches approfondies me poussent à remettre en question l’authenticité de cette information, de toute façon obsolète, relayée par tous les journaux papier et blogs dans le monde, et non des moindres.

Que trouve-t-on sur internet? Uniquement cette info: Assassinat de Balkis Melhem par ses frères.

Le même texte, les mêmes mots, repris à la virgule près font monter notre colère au baromètre de notre indignation.

Qui était donc Balkis Melhem? A-t-elle vraiment existé ? On ne voit d’elle que la même photo et cela rappelle ce personnage mythique dont on ne sait rien et qui pourtant gouverne l’Algérie.

Qu’a écrit Balkis Melhem? Où peut-on se procurer ses livres qu’Amazon ignore superbement et dont Les bibliothèques de Montréal, la Grande Bibliothèque, les librairies ( Renaud Bray, Archambault..) ne possède aucun exemplaire ?

Que raconte-t-elle dans ses romans?

A-t-elle reçu quelque consécration littéraire dans ces pays qui aujourd’hui se dressent en défenseur de la Liberté ?

D’autres zones d’ombre suscitent de nombreuses interrogations. Ce personnage devenu légende n’est-il pas une Légende préfabriquée dans les labos des docteurs es médias du monde Libre?

L’Arabie saoudite est loin  d’être un modèle de démocratie et le mot tolérance ne semble pas faire partie du vocabulaire des « gardiens des lieux Saints».

Cette info qui nous est servie en ce début d’année sent le réchauffé avec un arrière goût amer qui me rend encore plus perplexe au sujet de l’éthique de journalistes auto proclamés justiciers de la Liberté d’expression qu’ils ont finie par réduire à des ragots de basse-cour.

En fait,  avoir l’impression d’être roulé dans la farine n’est pas ce qu’il y a de plus agréable.

Voilà le résultat d’une recherche sur le site de la Bibliothèque François Mitterand

résultats sur « Balkis Melhem »

0 résultat(s) sur les pages web66 résultat(s) dans Gallica

0 résultat(s) dans le catalogue général

10 résultat(s) dans le catalogue Archives et Manuscrits

0 résultat(s) dans le catalogue de la Joie par les livres

0 résultat(s) dans le catalogue Médailles et Antiques

0 résultat(s) dans Mandragore

 


Nombre de lectures: 215 Views
Embed This