DzActiviste.info Publié le jeu 13 Juin 2013

Mais ou sont donc passés nos partis politiques ?

Partager

Par Said Radjef

3Argelia-AlgerieIls ne lisent pas, ils ne savent rien faire hormis la maitrise de la science de dresser les uns contre les autres et ils ne savent pas communiquer, et à la manière du régime dont ils se disent être les adversaires acharnés, ils sont à la tête de partis politiques depuis toujours. Indétrônables et inamovibles. Ils ne s’expriment pas sur les problèmes de l’heure…Totalement absents de la scène politique, notamment depuis l’hospitalisation de Bouteflika, la presse leur attribue des activités et des réactions comme s’ils étaient des acteurs actifs de la vie quotidienne du peuple, mais ils ne réagissent pas. Mais qui sont donc ces gens ? Les partis politiques algériens !

Alors que les DRS se décapitent par presse interposée pour la succession de Bouteflika dont la fin de règne ne fait plus aucun doute, nos partis politiques se retranchent dans un étrange silence. Depuis l’hospitalisation de Bouteflika, hormis une déclaration laconique du RCD, aucun parti ou presque n’a jugé utile de se prononcer sur la situation inédite dans laquelle se trouve le pays. Et pourtant l’heure est grave. En dépit de cette gravité, on ignore la position du RND, du FLN, du FFS, du PT, du MSP et tout particulièrement celle de la deuxième force politique consacrée par le scrutin du 10 mai dernier, le MPA.

Cependant, chaque matin, depuis plus d’un mois, à la une de la presse bien pensante on peut lire ces titres : « La classe politique inquiète de la situation du pays », « vives inquiétudes de la classe politique après l’hospitalisation de Bouteflika »…La liste est longue. Cette situation intervient alors que ces partis n’ont fait aucune déclaration officielle à ce sujet. Les DRS, et leur poste avancé la presse, se seraient-ils substitués à ces partis ? Ces partis ont-ils mandaté la presse à s’exprimer à leur place ?

Plus que cela, certains leaders d’opinions pourtant présents sur les réseaux sociaux depuis longtemps déjà, passent la quasi-totalité de leur temps à tchatcher avec les filles qu’a expliquer la position des partis dont ils relèvent. Même lorsqu’on les interroge sur la situation du pays, ils s’éclipsent des réseaux pour réapparaitre un siècle et demi après. L’opposition et les partis politiques d’une façon générale, ne sont-ils plus concernés par l’avenir du pays ? Ont-ils reçu des assurances contre leur silence ? Existent-ils réellement ?…


Nombre de lectures: 1175 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. salim dit :

    Les soi-disant zouamas ne savent faire que deux choses , manger et se manger entre eux , d’où la pérennité du pouvoir illégitime ….

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>