DzActiviste.info Publié le lun 10 Mar 2014

MANIFESTATIONS DE RUE: la hantise du pouvoir

Partager

1920582_596005347150646_817359252_nLes chaines de télévision sont mobilisées pour un objectif unique qui en devient lancinant: la dénonciation des initiatives lancées pour exprimer le mécontentement populaire dans la rue. Les apparatchiks hommes ou femmes ont tourné en boucle en ce 8 mars sur les plateaux de toutes les chaines de radios et de télévision pour stigmatiser les ennemis de l’Algérie. L’argumentaire est moulé dans le même hachoir: les manifestants sont manipulés de l’étranger, veulent faire rentrer dans notre pays les désordres qui ont emporté les régimes voisins et souhaitent faire subir aux Algériens une nouvelle décennie noire.

La répétition lourde et souvent mal apprise en arrive à supplanter la nécessité de parler du président candidat. Ce n’est ni son bilan ni son projet qui doivent justifier la reconduite du président à vie  mais les dangers internes et externes qui pèsent sur le pays. Tous y ont été de leur chorus: du milliardaire Benyounes à son adversaire d’hier, le porte parole officieux de Bouteflika, Saadani en passant par la cohorte de favorites dignes des figurantes de série B égyptiennes des années 80.

Les renseignements généraux et les BRQ ( bulletins de renseignements quotidiens ) du DRS sont formels et unanimes: si une marche démarre, la marée sera impossible à contenir. La colère et l’écœurement sont tels qu’en une demi-heure Alger sera dans une dynamique de soulèvement populaire irréversible. Plus grave, des renseignements confidentiels s’accumulent et avertissent que la police comme l’armée, rongées par un grand sentiment d’indignation, fraterniseront avec la foule et, dans tous les cas, refuseront de tirer si elles y étaient invitées.

Seule réaction à cette éruption latente: tuer dans l’œuf toute forme de regroupement en saturant par les forces de l’ordre les places avant même que les manifestants ne puissent accéder au lieu de rendez vous.  Ce dispositif a une faille: les troupes pléthoriques ne seront pas suffisantes si des manifestations venaient à être lancées dans plusieurs villes du pays.

Malek Yacini 10/03/2014
In algerie-express.com

 


Nombre de lectures: 1022 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. Walid dit :

    C’est aussi important à l’étranger des manifestations pacifique devant les ambassades d’Algérie. Ici en Algérie la majorité est contre le quatrième mandat, pas contre Bouteflika en personne mais contre son clan qui l’oblige à briguer un autre mandat dans le seul souci de se couvrir des poursuites judiciaires pour corruption dilapidation et oppression.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>