DzActiviste.info Publié le jeu 27 Sep 2012

Marchés «Il n’y a pas de traçabilité des transactions»

Partager

Nouri Nesrouche
El Watan 29/09/2012

Nouri Bouzoubia. Chef du service organisation des marchés à la direction du commerce de Constantine.

– Comment expliquez-vous la hausse des prix des fruits et légumes ?

Avant de répondre, je tiens à préciser que le marché des fruits et légumes est caractérisé par la liberté des prix, c’est-à-dire que les prix obéissent à la loi de l’offre et de la demande. Si l’offre dépasse la demande, les prix fléchissent et, dans le cas inverse, ils augmentent. Actuellement, il y a une tendance haussière des prix de manière générale. Tant que les transactions ne sont pas facturées pour délimiter les responsabilités, sachant que les intervenants se renvoient la balle et tant que la facturation n’est pas de mise dans ce secteur, il est très difficile de déterminer la responsabilité, si bien que quand il y a une offre abondante, les prix fléchissent automatiquement. C’est vrai qu’il y a des manœuvres de stockage, de rétention de stocks, mais sincèrement, la meilleure solution pour réguler le marché est de faire en sorte que l’offre soit suffisamment conséquente pour répondre à la demande.

– En parlant de la loi de l’offre et de la demande, n’y a-t-il pas de garde-fou pour empêcher ces manœuvres qui nuisent au commerce ?

Il faut imposer l’usage du chèque, cela nous permettrait de suivre les traces de la transaction. Mais tant que les transactions ne sont pas facturées, qu’elles manquent de transparence et dès lors que le mode de paiement s’effectue en espèces, la traçabilité au niveau de ce secteur n’est pas suffisamment apparente.

– Et cette absence de facturation est-elle tolérée par la loi dans ce secteur ?

Non, la loi prévoit l’utilisation de la facturation et, compte tenu de la déstructuration du marché des fruits et légumes, la plupart des transactions s‘effectuent en dehors des circuits légaux. Selon une étude réalisée par le ministère du Commerce, 60% des transactions en fruits et légumes s’effectuent en dehors des marchés légaux, donc par camionnettes sur des places publiques, au niveau des quartiers, etc.

– Là on parle de la responsabilité du département du Commerce. Vos services ont-ils les moyens de contrôler et d’empêcher ces pratiques ?

Nos services contrôlent l’affichage des prix parce que le consommateur est en droit de connaître les prix pour choisir où s’approvisionner et l’affichage constitue un facteur de concurrence. Si la concurrence était de mise, elle pourrait influer certainement sur les prix. Le rapport qualité-prix est déterminant en matière de fixation des prix par le libre jeu de la concurrence.

– Mais sinon, est-ce que vous intervenez justement là où se trouvent ces 60% de transactions qui échappent à la facturation ?

C’est une mission qui touche beaucoup plus l’ordre public, parce qu’on parle de gens qui n’ont pas la qualité de commerçants. Ils vont s’approvisionner dans les marchés illégaux et vendent dans les quartiers. Les pouvoirs publics s’affairent justement à assainir cette situation à travers, premièrement, l’éradication du commerce informel et deuxièmement, par la mise en place d’emplacements bien identifiés et structurés pour pouvoir suivre ces opérateurs et les immatriculer au registre du commerce. Parce que lorsqu’ils obtiennent un registre du commerce, ils deviennent connus et s’il y a un dysfonctionnement quelconque, on peut les identifier et les situer.

– Mais tout le monde se renvoie la balle… A quel niveau se situe la responsabilité ?

Personne ne peut le dire tant qu’il n’y a pas de traçabilité.
Nouri Nesrouche


Nombre de lectures: 950 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. kardenote dit :

    en ITALIE.

    Si tu attrapé dans un barrage de Police des Finances (Guardia di Finanza) avec une MARCHANDISE (Legumes, Chaussures, Poules, Cartons …. ) sans Facture. Tu laisses ta fougonette ou ton Camion, un procès salé, ……. jamais tu va le refaire.

    Il suffit d´avoir le courage de l´appliquer, sans pitié – cesser de parler !!!!!!

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>