DzActiviste.info Publié le sam 30 Nov 2013

Mariages mixtes : Ces Algériennes qui ont épousé des subsahariens

Partager

Notes perso : A la lecture d’un autre article d’elwatan qui tirait à juste titre la sonnette d’alarme sur le nombre important et croissant d’algériennes qui ne trouvent pas chaussures à leur pieds pour diverses raisons que chacun peut trier à sa guise, je suis personnellement heureux qu’il y ai enfin une brèche ouverte ( si j’ose dire ) en direction du sud, nous n’avons d’ailleurs pas tout vu, les chinois parait il, c’est l’inverse du cas des algeriennes , ce sont les Hommes qui n’arrivent plus à trouver des….chaussures des épouses !

alors, Algériennes courage, vous devez garder espoir, c’est LE MONDE qui est à vous pieds !

Mariages mixtes : Ces Algériennes qui ont épousé des subsahariens irréguliers…

Maudites, mécréantes, effrontées… Des sobriquets désignant Selma, Meriem, Nadia et bien d’autres Algériennes, depuis qu’elles ont « commis l’irréparable » en épousant le « Noir » et le « Chrétien ». Inconscience ? Défi ? Blasphème ou tout simplement la nature des choses ? Enquête.

Des Algériennes, guidées par leurs sentiments indubitables, ont scellé leur destin… à des migrants subsahariens irréguliers.

Mais, en n’écoutant que leur cœur, elles ont défié leurs familles. Elles ont bousculé une certaine culture de leur pays et heurté la sensibilité religieuse d’une société pas encore prête à tolérer les indifférences et accepter les convictions des uns et des autres.

Fin septembre, banlieue algéroise. La brise marine fouette les visages émaciés de quelques subsahariens bercés par le rêve d’un horizon méditerranéen incertain. Un mirage insaisissable qu’ils tentent, malgré tout, d’attraper à partir d’un pays, l’Algérie, qui les tolère hypocritement… qui les rejette subtilement.

Au milieu de ce magma d’infras-humains, Julien, Camerounais, établi illégalement depuis 10 ans à Alger, accepte de nous raconter ses déboires et ceux de la femme qui a consenti à partager avec lui « le meilleur et le pire »

Un témoignage par procuration, sommes-nous tentés de dire. Car Selma, son épouse, 39 ans et cadre dans une entreprise privée, refuse de se mettre sous les feux des projecteurs par peur de représailles. « En apprenant à ses parents qu’elle aime un Camerounais, donc un noir et de confession chrétienne, elle a failli être lynchée. Aussitôt, sa famille a exigé un certificat de virginité et un test anti sida. Craignant pour sa vie, Selma n’avait pas besoin de trop réfléchir pour quitter le domicile parental et venir vivre sous mon toit » En guise de maison, une carcasse de villa louée à 13 000 DA/ mois (environ 130 euros) occupée par une quarantaine de personnes de différentes communautés de l’Afrique subsaharienne.

« Nous avons deux enfants non inscrits à l’état civil de la commune et qui sont scolarisés dans une école privée, parce qu’aux yeux de la loi algérienne, on n’est pas reconnu comme mari et femme. Et même si nos deux petits sont nés ici, l’Algérie ne reconnaît pas le droit de sol, ils sont donc apatrides » explique-t-il, médusé et la colère à peine contenue.

Partir en quête de couples mixtes à Alger et dans ses environs, c’est comme partir en guerre, tant le sujet est tabou.

« Pourquoi cherchez-vous à fouiller dans la vie intime des gens, si ce n’est pour foutre davantage la pagaille ? » nous accueille celui qui dit s’appeler Abdallah, musulman, mais pas plus chanceux que Julien « Ce que je peux dire, chez les Algériens, ce n’est pas uniquement la religion qui représente un frein dans le sacrement d’une union. Je dirais même que c’est un gros prétexte pour nous rejeter. C’est notre couleur qui est l’inconvénient, sinon comment expliquer que vous acceptez que vos filles et vos garçons épousent des Européens et des Européennes de confession chrétienne ? J’ai la réponse, parce qu’ils sont de l’Occident, donc de couleur blanche. C’est une question de racisme… »

continue ta lecture de l’enquête sur El Watan

if (typeof window.Delicious == « undefined ») window.Delicious = {}; Delicious.BLOGBADGE_DEFAULT_CLASS = ‘delicious-blogbadge-line’;


Nombre de lectures: 174 Views
Embed This