DzActiviste.info Publié le lun 23 Déc 2013

Medecine: La France invente le cœur artificiel

Partager

L’implantation d’un coeur artificiel chez un patient, réalisée le 18 décembre à Paris par le professeur Christian Latrémouille et son équipe, constitue une triple prouesse : médicale, puisque c’est une première mondiale ; économique, car elle associe recherche scientifique et innovation industrielle et financière ; française enfin, dans un pays plus enclin à ressasser son déclin que ses progrès.




Pour le professeur Alain Carpentier, qui a conçu ce coeur, c’est d’abord un aboutissement. Il lui aura fallu un quart de siècle pour que son rêve devienne réalité. On ne saurait trop saluer le mérite et la ténacité de ce médecin, qui avait déjà révolutionné sa discipline en concevant des valves mieux tolérées par les patients ou en invitant l’ordinateur dans le bloc opératoire. C’est également une promesse : même s’il faut attendre que d’autres patients reçoivent et tolèrent ce greffon d’un nouveau genre pour confirmer son efficacité, la voie est désormais ouverte.

L’histoire de la médecine est jalonnée de ces moments décisifs où des pionniers prennent la responsabilité et le risque d’oser. On se souvient de la première greffe du coeur réalisée par le professeur sud-africain Christiaan Barnard en 1967. Le patient, Louis Washkansky, succomba 18 jours plus tard d’une pneumonie. Mais, depuis, des dizaines de milliers de personnes en sursis ont été sauvées par ce type de greffe. L’enjeu est aujourd’hui le même : redonner un coeur à des patients alors que les listes d’attente de greffons s’allongent de façon dramatique, partout dans le monde.


Nombre de lectures: 227 Views
Embed This