DzActiviste.info Publié le ven 22 Nov 2013

Migrants morts dans le désert entre le Niger et l’Algérie : Un réseau impliquant des policiers démantelé

Partager

par R.N., Le Quotidien d’Oran, 18 novembre 2013

arton34919-9f4e3Le Niger a annoncé hier avoir démantelé un vaste réseau de trafiquants de migrants clandestins, comprenant des policiers, après le drame en octobre de 92 migrants morts de soif dans le désert près de l’Algérie. «Nous venons de démanteler un réseau de trafiquants et nous avons arrêté une trentaine de responsables comprenant des policiers, des chauffeurs et propriétaires de véhicules», dans le nord et le sud du pays, a déclaré Marou Amadou, le porte-parole du gouvernement du Niger. Ce coup de filet a été opéré par les forces de défense et de sécurité à Agadez et Arlit, les deux principales villes du nord du pays et principaux points de transit des migrants ouest-africains vers l’Algérie, la Libye et l’Europe, a indiqué M. Amadou, également ministre de la Justice. Certains membres du réseau ont été arrêtés à Zinder, la région d’origine des 92 migrants nigériens – essentiellement des femmes et des enfants- morts de soif dans le désert en octobre alors qu’ils cherchaient à rejoindre l’Algérie. «Nous avons aussi capturé un des chauffeurs qui avait laissé mourir ces 92 migrants. Des policiers qui ont pris de l’argent pour laisser passer les véhicules avec les migrants ont aussi été arrêtés», a précisé le ministre. Des propriétaires de maisons ou «ghettos» où séjournent les migrants avant la périlleuse traversée du désert, «figurent aussi parmi les personnes arrêtées», a-t-il fait savoir. «Nous allons sévir avec fermeté et toutes les personnes arrêtées seront traduites devant les tribunaux», a-t-il insisté. Trois informations judiciaires sont déjà ouvertes à Arlit, à Agadez et à Zinder, a assuré Marou Amadou. Sadafiou, un rescapé d’une trentaine d’années qui a perdu trois de ses proches dans le voyage, avait expliqué sur une radio que le groupe dont il faisait partie était parti du sud nigérien, fuyant de mauvaises récoltes à venir pour migrer en Algérie.

Seulement 21 personnes sur 113 ont survécu à ce voyage, selon une source sécuritaire. Les victimes étaient «mortes de soif, leur deux véhicules étant tombés presque simultanément en panne», avait expliqué à l’AFP le maire d’Agadez, Rhissa Feltou. Début novembre, les autorités ont affirmé avoir rapatrié et écroué, à Arlit, une nigérienne qui vivait à Tamanrasset, la destination initiale des migrants.


Nombre de lectures: 890 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>