DzActiviste.info Publié le sam 25 Fév 2012

migrants sub sahariens en Algérie

Partager
Communique

Le Comité de femmes travailleuses affiliées au SNAPAP dénonce énergiquement les traitements inhumains réservés aux migrants sub sahariens en Algérie .
Les pratiques scandaleuses a l encontre des femmes africaines et leurs familles ne peuvent être gardées sous silence .LE 25 janvier 2012 les agents de sureté nationale de la 2eme sureté urbaine d ORAN ont fait éruption dans le service de maternité du CHU d ORAN pour embarquer Mme Anne MARIE N gombe accouchée de 04 jours sub saharienne d origine Camerounaise âgée de 28 ans et son nouveau ne une fillette de 04 jours
Méprisant son état d accouchée et les problème de sante qu’ elle présente en rapport avec une tension oculaire élevée ainsi que son enfant souffrant de problèmes respiratoires considérables les policiers étaient présents H24 des son entrée a l hôpital ont voulu l embarquer le lendemain de son accouchement sans l opposition des médecins qui l on gardée pendant 04 jours pour lui prodigue des soins nécessaires.
Mme Anne Marie N gombi ayant fuit la faim et la misère au Cameroun n est pas une criminelle pour être dans les geôles avec son nouveau ne de 04 jours malade.
Mme Anne Marie N gombe n aucun lien familial dans son exile forcé et malveillant .
Elle habite avec deux autres femmes camerounaises dans une habitation précaire et insalubre collective dans une très grande promiscuité au niveau d un bidonville ou la police n a pas l accès facile ou les délinquants ont agresse et dépouillé les femmes sub sahariennes de leurs biens sans que la police n intervienne.
Le comite de femmes SNAPAP interpelle l opinion nationale et internationale pour intervenir tres rapidement pour sauver une mère avec son bébé tous deux malades et places dans le circuit judiciaire pour être expulsés- prochainement .
LA Présidente
Maghraoui Yamina


Nombre de lectures: 231 Views
Embed This