DzActiviste.info Publié le mar 3 Déc 2013

Mission parlementaire d’information à El Guerrara : Le FFS « dénonce l’obstruction des services de sécurité »

Partager

Écrit par Madjid Laribi
Mardi, 03 Décembre 2013 in reporters.dz

1385289238Les graves événements survenus dernièrement à El-Guerrara, au nord-est de Ghardaïa, entre les deux communautés Mozabite et Chaamba, préoccupent toujours le FFS qui a dépêché sur les lieux une mission d’information. « Une délégation parlementaire du FFS est actuellement en mission dans la wilaya de Ghardaïa pour s’informer de la situation sanitaire et sécuritaire dans cette région après les graves évènements survenus dans la commune d’El Guerrara », a annoncé un communiqué du FFS signé par son premier secrétaire Ahmed Betatache.

La visite des parlementaires du vieux parti de l’opposition n’est pas du goût des services de sécurité locaux, souligne le communiqué, qui dénonce, par ailleurs, l’arrestation du militant Chikh Ahmed
Benabdellah, membre du Conseil national. « Dans le cadre de cette mission, cette délégation accompagnée par un membre du Conseil national du FFS, originaire de cette localité, s’est rendue au commissariat d’El Guerrara», rapporte le FFS qui confirme qu’« une fin de non-recevoir lui a été opposée, pire encore, l’accompagnateur, le camarade Chikh Ahmed Benabdellah, a été interpellé par les services de police». Après cette arrestation, « nos parlementaires ont protesté, suite à quoi notre camarade a été relâché pour être convoqué pour demain matin», affirme le parti d’Aït Ahmed qui « dénonce fermement l’obstruction des services de sécurité et l’intimidation exercée à l’encontre de notre camarade, puisque sa convocation par les services de police s’est faite en raison de sa présence avec la délégation du parti».

Les entraves que rencontrent les parlementaires du FFS dans leur mission d’information « renvoient au gouvernement sa propre image dans la gestion de ce conflit qui dure depuis toujours, sans pour autant s’y investir sérieusement en vue de le solutionner définitivement. Le conflit est tellement vieux que n’importe quel événement, futile soit-il, entre des membres des deux communautés, se transforme rapidement, sous le poids des pesanteurs du passé, en une tragique situation ». Sur un autre plan, d’aucuns s’interrogent sur la place qui est réservée à l’élu par les différentes institutions de l’Etat. Des élus nationaux qui se déplacent sur le terrain pour s’informer d’une situation dramatique ne doivent-ils pas être assistés dans leurs missions, comme cela est courant dans nombre de pays ? Lorsqu’un fait tragique survient, les élus, comme les responsables concernés d’ailleurs, ne peuvent rester à l’écart et tourner le dos aux situations difficiles que vivent leurs électeurs.


Nombre de lectures: 1515 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>