DzActiviste.info Publié le dim 27 Avr 2014

Mohamed Sifaoui sur les traces d’Amar Saidani et ses deux appartements (source Algérie focus)

Partager

Mohamed Sifaoui sur les traces d’Amar Saidani et ses deux appartements (source Algérie focus)

Le journaliste d’investigation Mohamed Sifaoui a décidé de se concentrer à temps plein à une enquête un compte bancaire français, riche de 300 millions d’euros, ainsi que sur les biens immobiliers parisiens supposés appartenir au patron du FLN, Amar Saidani. “Après avoir mené plusieurs investigations journalistiques sur des affaires de corruption, d’affairisme, de passe-droits, de mauvaise gouvernance et de clientélisme qui mettent directement en cause de hauts responsables algériens, j’ai décidé, d’après mûre réflexion, qu’il fallait que j’agisse, non pas en tant que journaliste, mais en ma qualité de citoyen”, écrit le journaliste indépendant Mohamed Sifaoui sur son blog, samedi 26 avril. Cet écrivain algérien ne veut pas rester les bras croisés face à ce qui pourrait être l’affaire des appartements parisiens d’Amar Saidani, Secrétaire général du Front de Libération National (FLN). Il explique : “Par conséquent, pour me consacrer totalement à cette action, j’ai décidé de mettre entre parenthèse mes activités journalistiques et ce durant une période de six mois”. 300 millions d’euros dans un compte en France Au cours des six prochains mois, Mohamed Sifaoui, exilé en France depuis 1999, va donc prendre le relais de Nicolas Beau, l’ancien journaliste du Canard Enchaîné, qui a sorti l’information sur le site internet MondoAfrique le 15 avril dernier, soit la veille de l’élection présidentielle. D’après Nicolas Beau, Amar Saidani est propriétaire de deux appartements dans des quartiers chics à Paris et possède également un compte bancaire en France bien fourni. “Juste après sa désignation à la tête du FLN en septembre dernier, Saidani est venu à Paris pour dissimuler sa fortune : deux grands appartements parisiens, dont un sur l’avenue de la Grande Armée dans le 16ème arrondissement très chic de Paris. Ce dignitaire algérien possède surtout un compte en banque confortable, détenu dans une des premières banques françaises. Soit, d’après nos informations, 300 millions d’euros. Mais que fait donc l’organisme français de lutte anti-blanchiment, Tracfin ?”, s’interroge Nicolas Beau sur MondoAfrique. De l’enquête journalistique … La richesse supposée d’Amar Saidani n’est pas le problème. Ce qui pose question est l’origine de cette fortune. Ainsi, Nicolas Beau rappelle que le numéro un du FLN est “intimement lié au scandale de détournement des fonds alloués à la Générale des Concession Agricoles (GCA), des fonds estimés à 550 millions de dollars”. S’agit-il de l’argent que le premier responsable du FLN a placé en France ? C’est à cette énigme que le journaliste-enquêteur Mohamed Sifaoui, installé en France, va tenter d’apporter une solution. A l’enquête judiciaire Mais Mohamed Sifaoui ne veut pas en rester là. Il affirme cherche un moyen de poursuivre en justice les responsables politiques algériens, coupables de corruption. Sur son blog, Sifaoui dit ainsi avoir demandé “à des avocats d’étudier, sur la base d’une documentation que j’ai collectée, le cadre juridique permettant d’engager, devant les tribunaux français, des poursuites contre les ministres ou anciens ministres Amara Benyounès, Amar Ghoul, Chakib Khelil, Chérif Rahmani, un officier militaire, le Général Bachir Tartag et un responsable politique Amar Saidani”. De son côté, Amar Saidani a déjà réagi aux accusations de Nicolas Beau. Lors de la conférence de presse le 20 avril dernier, pour analyser les résultats de l’élection présidentielle, le patron du FLN a mis au défi les curieux de trouver la fortune de 300 millions de dollars, qu’il dissimule dans un compte bancaire français selon Nicolas Beau. Interrogé par nos confrères d’El Watan, Amar Saidani a répondu : “Je vous fais un ordre de mission, je vous paye le billet d’avion, si vous trouvez la banque et le compte, je vous offre les 300 millions”. Mohamed Sifaoui relève le défi.


Nombre de lectures: 119 Views
Embed This