DzActiviste.info Publié le ven 28 Sep 2012

Moi, Abdelmalek BELBACHIR citoyen algérien déporté dans des zones radioactives en 1992.

Partager

Abdelmalek BELBACHIR

Abdelmalek BELBACHIR

LES FRUITS AMERS DE LA SAUVEGARDE ET MEPRIS DE LA FARCE POUR LA PAIX ET LA RECONCILIATION

Par Nourredine Belmouhoub*, vendredi 28 septembre 2012

Abdelmalek BELBACHIR est un citoyen algérien né le 05 Aout 1960 dans une des modestes familles de la Wilaya d’El Bayadh. La vie de ce commerçant âgé alors de 32 ans, a basculé un 12 février 1992, lorsqu’il fut arrêté hors de tout cadre légal par des agents des forces combinées (gendarmerie et police). Abdelmalek sera d’abord victime de traitements brutaux, cruels et inhumains sans connaitre, et surtout sans comprendre la déraison qui a emmené des présumés représentants de la loi d’agir au nom de la sauvegarde des personnes et des biens, au recours à des méthodes fascistes dont il gardera des séquelles le restant de sa vie. Ensuite il fut déporté pour être interné dans camp de concentration de Reggane avant d’être transféré à celui d’Oued Namous, tous deux en zones radioactives, ou il séjournera durant 10 mois avant d’être remis en « liberté » sans procès en Novembre 1992. Aujourd’hui il garde des traces de menottes incrustées aux chevilles, asthmatique, il est devenu non voyant. Traînant une existence détruite, invalide à 100% il vit sans droits un peu plus que tout le reste des victimes de la sauvage déportation ayant suivie l’arrêt du processus électoral et le coup d’état militaire des déserteurs de l’armée française et de leurs clientèles.

Ignoré par la charte dite pour la paix et la réconciliation nationale, alors qu’il est victime de la zerocratie et des imposteurs, il demeure la parfaite illustration de la Hogra.

Rapporté par Nourredine BELMOUHOUB* défenseur des droits de l’Homme algérien, porte-parole du Comité de défense des ex-internés des camps de sûreté – camps de la honte. (CDICS )


Nombre de lectures: 5033 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 2 Comments
Participer à la discussion
  1. Ahmed dit :

    (KOUTAYBA) Oui je le connais très bien et je remercie vivement ceux qui lui ont permis de publier sa mésaventure et son état de santé, dont il été victime de torture et d’intimidation

  2. Un crime unique contre l’humanité, des milliers de citoyens algériens livrés arbitrairement à la radioactivité nucléaire, chimique et bactériologique avec des conséquences désastreuses. Un crime que le Tribunal du monde dois connaitre et juger.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>