DzActiviste.info Publié le lun 1 Fév 2016

Moi aussi, je veux mourir ici et maintenant.

Partager

Said Radjef

2012_algeria_map (1)Dr Debaghine, Dr Daniel Timsit, Ali Zammoum…c’est seulement aujourd’hui que je commence à vous comprendre. Oui, j’ai mis du retard, mais je vous comprends mieux aujourd’hui.

En voyant notre administration et nos élites à Tizi, je comprends votre silence, votre réclusion interne qui n’ont rien a voir avec la résignation et le reniement. Vous saviez que la partie était déjà jouée d’avance et qu’il n’y avait plus rien à faire. Contrairement à la fougue, à la pugnacité et à l’audace d’Ait qui a suscité en nous de grandes espérances, vous avez préféré le silence et l’oubli…

La main de l’étranger, la haute finance internationale, la grosse industrie militaire et le terrorisme transnational ne sont pas une menace pour notre pays comme le sont l’arrogance, l’ignorance et la vanité de ses dirigeants. Ce matin, à court d’argument, un directeur à la wilaya m’a dit ceci: « Chacun comme il interprète les lois de la république, ici en Kabylie on n’est pas comme les autres régions d’Algérie, nous travaillons avec nos propres lois. » Mais quelle aubaine pour le MAK de Ferhat M’henni et le Daesch de la haute finance internationale qui attend patiemment au virage pour fragmenter cette Algérie chancelante et totalement désarticulée par le favoritisme et la politique de la cooptation…Les gens d’en haut, ceux qui détiennent la réalité de la décision politique pensent qu’il leur faut des pions, des élites obéissantes a engraisser pour ne pas perdre le pouvoir qu’ils détiennent depuis plus d’un demi siècle. Ils sont vraiment à plaindre; depuis plus de trente ans, il n’y a plus de vie politique en Kabylie, quiconque avec un peu d’argent peut mener la région selon ses humeurs…

A quelques heures de sa mort K Yacine disait que l’Algérie ressemblait à l’histoire de ce cochon auquel on a donné du miel. Au lieu de le manger il le traîne dans son fumier pour l’abandonner ensuite. C’est ce qu’avait dit aussi un jour Josip Broz Tito à Boukharouba en visite dans l’ex Yougoslavie : « L’Algérie c’est la révolution avec laquelle les enfants stupides s’amusent ». Peut-être qu’on a cette stupidité dans les gènes, peut être que notre ADN est ainsi conçue, au moment de la création de l’univers. Lors d’une tournée en France pour plaider la cause indépendantiste en compagnie de son ami Chaulet, en guise de réponse à Simone de Beauvoir et Sartre qui lui avaient demandé comment se portait la résistance du peuple algérien, Fanon eut cette réponse: « Dans l’esprit de chaque esclave sommeille l’âme d’un esclavagiste. » C’est vrai, il n’a pas tort de le dire, car à ce jour et plus que jamais encore on ignore ce que veulent dire citoyenneté, Etat et nation…

C’est pourquoi l’histoire retiendra que l’Algérie a cessé d’exister non pas par la voracité du monstre que sont le sionisme, la haute finance internationale, la grosse industrie militaire et le terrorisme, mais par la stupidité de ses élites et de ses dirigeants stupides qui veulent à tout prix se substituer à Dieu, à la providence et au destin. C’est pourquoi, moi aussi, pour ne pas être le témoin désabusé et impuissant de cette déchéance, je veux mourir ici et maintenant. Que Dieu exauce mon vœu!


Nombre de lectures: 427 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>