DzActiviste.info Publié le lun 17 Déc 2012

Mr Karim Moulai. Une lettre Ouvert au président français

Partager

Mr Karim Moulai. Glasgow. Ecosse. Royaume-Uni

Monsieur le Président de la République
Palais de l’Elysée
55, rue du faubourg Saint-Honoré
75008 Paris

Le 17 December 2012

Monsieur le Président de la République,

A l’occasion de votre prochaine visite en Algérie, j’ai l’honneur de vous adresser cette lettre, qui, je l’espère vivement, retiendra toute votre attention.

Mr le Président,

Mon pays, l’Algérie n’est pas indépendant au sens qu’attribue la définition du lexique français à ce terme. A l’orée de l’année 1962 et jusqu’à nos jours, il a été constamment – à l’exception notoire de feu le Président Boudiaf – dirigé par des incompétents, des criminels et des voleurs doublés de corrompus et de lâches qui ont trahi les idéaux de la lutte anticoloniale qui s’est soldée par le sacrifice de plus d’un million d’Algériens pour l’octroi de leurs liberté et dignité.
Hélas, le prix du sang n’a pas suffit pour faire de l’Algérie, mon pays, un Etat de Droit comme nos parents étaient en droit de l’espérer après sept ans d’une lutte de libération parmis les plus féroces de l’histoire contemporaine. La France, certes, y a laissé son empreinte, indélébile, qu’il sagisse des faits sanglants inscrits dans le registre mémoriel de notre histoire commune, ou plus récemment, lorsque son armée, avec l’aval du traitre Boumedienne, a continué jusqu’en 1978 ses expérimentations nucléaires et bactériologiques sur le sol algérien.

Mr le Président,

Je ne m’attarderai pas sur la liste, interminable, des forfaitures qui jonchent le parcours récent et passé de mon pays. Au grand regret de la majorité des algériens, des milieux bien identifiés, franco-algériens, continuent à oeuvrer en sous main, afin de maintenir l’Algérie dans leur giron, plus communément connu sous le nom de ‘France-Algérie’. En dépeçant l’Algérie de ses richesses, en protégeant son cabinet noir, ses généraux, ses ex ministreset ex hauts commis mais surtout en empêchant l’émergence de la démocratie avec la complicité et le concours des milieux entrepreneuriaux, financier, bancaire, médiatique et celui du renseignement héxagonaux.

Mr le Président,

La grande majorité du peuple algérien, et je m’en fait modestement l’écho, a depuis longtemps scellé des liens de fraternité, de respect et de paix avec le peuple français dont il admire la culture et les lumières. En revanche, il ne peut continuer à subir l’emprise mortifère de cette ‘France-Algérie’ honnie.

Mr le Président,

Quitte à vous mettre sur le dos la junte criminelle algérienne, soyez l’homme qui marquera de son sceau l’histoire ! Et à ce titre, au peuple algérien,
– Présentez les excuses officielles de la France, pour ses crimes coloniaux.
– Levez l’ensemble des secrets défense sur la guerre d’Algérie et sur l’affaire des moines de Tibhirine
– Prenez des dispositions afin que soient rendus publics les avoirs immobiliers et mobiliers détenus en France par les dirigeants algériens
– Prenez des dispositions pour qu’à l’avenir les militaires et civils algériens faisant l’objet de plaintes judiciaires et les criminels (Abdelmalek Amelou, affaire Mécili) ne soient pas exfiltrés en catimini vers l’Algérie Les deux peuples algérien et français vous en seront éternellement reconnaissants.

Ayant entière confiance en votre bienveillance, je vous prie d’agréer, Monsieur le Président de la République, l’expression de toute ma gratitude et de ma très haute considération.

Karim Moulai
Algerian National in the United Kingdom
Glasgow. Scotland
http://www.qudspress.com/?p=134991


Nombre de lectures: 4231 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. Malik dit :

    Excusez moi, cette lettre ouverte est une honte,un déshonneur, Honte à toi Moulai,Bahdeltna Allah Ibahdlek.

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>