DzActiviste.info Publié le dim 26 Août 2012

Nabeel Rajab, Secrétaire général adjoint de la FIDH, condamné à 3 ans de prison : Mobilisons-nous

Partager

 

Photo Hamad I Mohammed / Reuters

A l’attention des ligues francophones de la FIDH

Chers amis,

La semaine dernière, le 16 août 2012, le Secrétaire général adjoint de la FIDH, Nabeel Rajab, Président du Centre de Bahreïn pour les Droits Humains (BCHR), a été condamné à trois ans de prison par le Tribunal pénal de 1ère instance à Manama, Bahreïn, dans 3 affaires dans lesquelles il a été poursuivi ces derniers mois. Ces affaires sont les suivantes :

  • Nabeel a été accusé d’avoir « participé à un rassemblement illégal » et d’avoir « appelé d’autres personnes à y participer », à la suite d’une manifestation organisée le 31 mars 2012 à Manama pour protester contre la détention de Monsieur Abdulhadi Al Khawaja, fondateur du GCHR, ancien Président du BCHR et ancien directeur pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord de Front Line.
  • La deuxième accusation portée contre Nabeel est d’avoir « participé à des activités illégales, incité à des rassemblements et appelé à des marches non-autorisées par l’utilisation de réseaux sociaux » à la suite des préparatifs pour une manifestation à Manama le 12 janvier 2012
  • La troisième accusation contre Nabeel concerne sa « participation à une réunion illégale », en rapport avec plusieurs manifestations qui ont eu lieu à Manama en février 2012.
Par ailleurs, le 23 août 2012, Nabeel a été acquitté par la Cour d’appel concernant un « tweet » posté sur son compte Twitter le 2 juin, critiquant le gouvernement bahreïni. Il reste cependant détenu arbitrairement dans le cadre de ces trois autres affaires.
Nous sommes d’autant plus préoccupés que M. Rajab déclarait, le 23 août dernier, devant les tribunaux, avoir été soumis à des actes de torture psychologique et physique.
Ces mesures de harcèlement judiciaire et sa détention toujours en cours visent à limiter son recours légitime à son droit à la liberté d’expression et de réunion, et à empêcher ses activités de défenseur des Droits humains.
Depuis le 16 août 2012, la FIDH a accompli un certain nombre de démarches pour demander la libération immédiate et sans conditions de Nabeel, notamment:
La mobilisation de notre mouvement peut apporter un soutien considérable à notre Secrétaire général adjoint. Vous pouvez nous aider à obtenir la libération de Nabeel Rajab en agissant de la manière suivante :
  • Signez, datez et envoyez la lettre ci-jointe aux autorités de Bahrain pour exiger la libération immédiate et sans conditions de Nabeel Rajab (utilisez le courriel ou le numéro de fax indiqués dans la lettre);
  • Publiez les quatre déclarations mentionnées ci-dessus sur votre site web, et communiquez-les à vos contacts;
  • Sensibilisez l’opinion sur ces événements, si possible dans les média au niveau national;
  • Signez la pétition et communiquez-la à vos contacts.
Tenez-nous au courant de toutes les actions que vous entreprendrez, pour que nous puissions assurer le suivi (communication@fidh.orgobs@fidh.orgmmo@fidh.org, cfralin@fidh.org).
Un grand merci à l’avance pour votre solidarité,
Chaleureuses salutations,
Souhayr Belhassen
Présidente

Souhayr Belhassen
Présidente / President
FIDH / Fédération internationale des ligues des droits de l’Homme
International Federation for Human Rights
17, passage de la Main d’Or – 75011 Paris – France
Tél.: +33 (0)1 43 55 77 57
Email : sbelhassen@fidh.org
 


Nombre de lectures: 848 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>