DzActiviste.info Publié le dim 28 Juil 2013

Ne pas confondre commanditaires et exécutants …

Partager

latunisiededina.blogspot.com

bouteflika-hollandeHier un brillant esprit parmi nos compatriotes publiait sur mon mur Facebook un commentaire censé être ironique :

« Cher monsieur complot, Tes camarades salafistes sont les tueurs,, T’a une autre histoire complot a inventer?? ».

Le ministère de l’ intérieur venait en effet de révéler les noms, sans intérêt, des petites mains qui auraient lâchement assassiné Mohamed Brahmi…Des salafistes bien barbus et sanguinaires comme on aime…
Alors voilà….C’ est réglé…Ce sont encore ces fanatiques islamistes, ces terroristes, qu’ il faut éradiquer une fois pour toutes, pour que la Tunisie redevienne « le pays du bonheur permanent ».
Mais serait il utile de savoir qui sont réellement les commanditaires de cet assassinat, et ceux d’ autres moins médiatisés, depuis le 14 Janvier 2011 ?

Parce qu’ en principe, il est tout de même plus important d’ identifier les vraies parties qui ont un intérêt géostratégique, politique et financier à ce qu’ une figure politique soit éliminée que de s’ attarder aux simples sicaires, aussi barbus qu’ ils puissent être…

La communication du gouvernement tunisien est elle catastrophique au point de ne pas pouvoir expliquer cela ?

Ou bien le gouvernement ne peut tout simplement pas mettre publiquement en cause les Etats qui ont recruté ces tueurs pour mettre un terme à une expérience démocratique qui met en péril leurs intérêts géostratégiques mais aussi bassement personnels ?

La réponse est OUI… Ce gouvernement ne peut publiquement pointer du doigt des pays comme
l’ Algérie ou la France, quand bien même leur implication est prouvée, en particulier si un franc soutien des USA n’ est pas assuré.

Théorie du complot ?

Même pour les esprits peu avertis, le recrutement de mercenaires, voire la création de leur mouvement jihadiste (par exemple) de toutes pièces par les services de renseignements occidentaux n’ est plus un secret.

Le recrutement des exécutants.

Tantôt, l’aspirant «terroriste» est recruté et embauché pour un coup fourré de courte durée – cahier des charges spécifié .

Le contrat peut être attribué par la DGSCE, l’OTAN, la CIA, la DRS.. .

Parfois le futur «terroriste» est embauché pour un temps indéterminé.

Sa foi dans le Coran étant garant de son recrutement, de son entrainement et de son réengagement.
Lavage de cerveau, rhétorique euphorisante anti Occident et le militant est prêt à donner sa vie pour son gourou du moment.

En effet, les monopoles commerciaux, miniers criminalisés, les pétrolières polluantes et prévaricatrices, les entreprises manufacturières prédatrices, les larbins des gouvernements néo-colonialistes, tout l’environnement social concourent à accréditer l’idée que l’Occident occupe et vide le continent africain de ses ressources, de sa plus-value et de ses biens.

Les suites des coups d’État approuvés par la «communauté internationale»

Quand le coup de force tordu est terminé, comme en Libye l’été dernier, en Côte d’Ivoire l’année qui a précédée, ces mercenaires – corsaires du désert regroupés en bandes armés anarchiques – sont remerciés par leurs sponsors, mais ils ne désarment pas pour autant.

Ils errent à la recherche d’un nouvel engagement, d’un nouveau théâtre d’opération ou l’OTAN, le Qatar, l’Arabie Saoudite, la France voudront bien les exfiltrer – les aéroporter – pour une nouvelle «guerre humanitaire».

Préférablement loin de la Syrie ou le gouvernement local tient bon et extermine les terroristes infiltrés dans le pays mortifié.

S’ils ne sont pas recrutés, s’ils ne sont pas de corvée, les «djihadistes» de service et les mercenaires sans foi ni loi errent dans le désert en quête de terres mortifères à piller.

Les bourgeoisies patriotiques de la Françafrique.

Nous avons vu que les clans mafieux associés à la classe politique corrompue française étaient les premiers lésés par la chute de la dictature et la poursuite du processus de démocratisation, d’ autant plus qu’ en dépit des énormes fonds dédiés à la corruption de juges et politiques, leur impunité n’ est pas encore acquise.

Il est amusant de noter qu’ après l’ Aïd de nouvelles mesures de confiscation allaient être engagées…
La prépondérance française.

Les jours qui ont précédé le 14 Janvier 2011 ont bien montré aux tunisiens combien le gouvernement français accordait de l’ importance au maintien d’ une prépondérance économique, politique et culturelle qui n’ a que trop duré.

Les allées et venues de délégations parlementaires, comme celle conduite par Elisabeth Guigou ( fortement impliquée avec son mari dans l’ IPEMED financée par les gendres de ben Ali), les gesticulations du ridicule slipomate Boillon et celles de son (certes plus fourbe successeur) Gouyette sont des illustrations d’ un ridicule remake du »Lac des Cygnes » d’ une Françafrique condamnée a disparaitre au profit des USA, de la Chine, le reste des BRICS et la Turquie.

Le gouvernement français a été impliqué dans de nombreux assassinats de leaders politiques trop insoumis en Afrique, et récemment il a poussé ses interventions extérieures jusqu’ au lointain Venezuela pour tenter d’ assassiner le président Hugo Chavez, avant que leur agent se fasse lamentablement arrêter.
Dans cette opération la collaboration de la DGSCE et du Mossad allaient de soi.

Les généraux algériens.

Depuis que leurs intérêts convergent avec ceux de la Françafrique, ils sont bien moins critiqués dans les médias français aux ordres , et leurs immenses patrimoines immobiliers mal acquis à Paris et dans le monde, fruits du pillage de la rente gazière et pétrolière depuis plus d’ un demi siècle , n’ ont jamais fait l’ objet du moindre début d’ enquête .

L’ implication de l’ armée et la puissante DRS dans les assassinats ciblés de personnalités politiques et d’ intellectuels, dans les massacres de villages entiers ou celui des moines de Thibérine n’ est plus a prouver.

Les opérations sous fausse bannière, le recrutement, la manipulation de « djihadistes » illuminés ou simples mercenaires pour toutes sortes de missions de guerre psychologique est une marque de fabrique de l’ infect pouvoir militaire algérien qui prive encore son peuple du progrès économique et social , pour lui « la révolution de Jasmin » est une menace insupportable qu’ il faut éliminer par tous les moyens….
Il se trouve qu’ il y’ a une évidente convergence d’ intérêts vitaux entre la direction corrompue de l’ armée algérienne et l’ oligarchie mafieuse de la Françafrique, et par conséquent, il faut bien comprendre que la liste de nos compatriotes qui tomberont en martyrs s’ allongera tant que ces forces n’ auront pas elles mêmes été neutralisées par une autre puissance ou leurs peuples.

Via LequotidienAlgerie.org


Nombre de lectures: 1280 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>