DzActiviste.info Publié le ven 15 Fév 2013

Ni biologie, ni philosophie, je suis le seul.

Partager

Par Said Radjef

bouteflika-05juillet2012Je m’appelle Bouteflika. Je ne me souviens plus de ma date de naissance ni de tous les coups tordus dont je me suis rendu maître d’œuvre, depuis ma naissance à ce jour. ^

Je ne reconnais aucune autorité morale, religieuse ou scientifique. Je suis le seul. Je suis très serein et déterminé à mener jusqu’au bout le combat que j’ai commencé depuis le Mali. La biologie n’est pas la science du vivant. La philosophie, elle, n’a qu’a aller s’occuper des affaires qui la concernent au lieu de s’interroger tout le temps comme ça sur le sens de la vie, aussi bien que sur le sens des mots et des idées.

D’ailleurs, je vais interdire son enseignement dans les écoles. La vie a-t-elle un but? Comment la biologie ne serait-elle pas différente, alors que tout fonctionne de travers en Algérie ? Darwin est un con ! Les religions aussi ! L’évolution est-elle une ascension vers des formes toujours supérieures? De quel genre de supériorité s’agirait-il? Y a-t-il des lois de la biologie? S’il y en a, doit-on s’attendre à ce que ces lois soient corruptibles et achetables ? Tout à un prix en Algérie !

Par décret présidentiel, je vais annoncer l’interdiction de la biologie dans nos universités. Qu’est-ce que donc cette science de la vie ? Il n’y a que l’argent et la corruption qui vaillent. Je suis vivant ; je suis l’œuvre de la providence. J’ai tous les droits. J’ai le droit d’acheter un quatrième mandat en bradant le Sahara Algérien. J’ai le droit d’humilier l’armée et de dire au peuple que le pays n’a même pas un Thomas Sankara capable d’un coup d’Etat.

D’ailleurs, Thomas Sankara, c’est trop dire. Nos généraux, les pauvres ce sont de pauvres Švejk. L’Algérie n’a rien, ni presse ni sidi zekri, si bien que sans moi vous serez tous des moins que rien ! Vous voyez Salah Gaid, il suffit de lui offrir une jeune oranaise de 17 ans et vous ferez de lui ce que vous voulez. Je ne suis pas un vivant qui se contente comme tout le reste de l’humanité d’une intégrité organique individuelle. Je suis éternel. Je ne suis pas le robot du bon Dieu. Je suis Bouteflika.

Qu’est ce que donc cette conception biologique de l’évolution qui voudrait que toute vie individuelle n’ait pour but que la reproduction de son patrimoine génétique. Je ne suis pas une illusion. Mon esprit coule dans chaque âme algérienne. M’tabch Dj’nani. La preuve, j’ai dégommé tout le monde d’un seul revers de la main.

Moise avec sa canne magique n’aurait pas fait mieux que moi. Les lois de la biologie et de l’anthropologie, toz ! C’est vrai, je porte des couches, mais aucune bactérie, d’ici ou d’ailleurs, ne peut m’atteindre. Qui a éteint le brasier du terrorisme ? Qui a permis aux kabyles de vivre comme des new yorkais alors qu’ils n’ont même pas une petite entreprise pour y travailler ? Sans travail, aucun prophète ne peut nourrir son peuple. Moi, je le fais depuis toujours. N’est ce pas là un miracle ! Sans travail, tout le monde vit en Algérie comme un pacha : véhicules de luxe, logements, nanas… Qui dit mieux ! J’ai contredit toutes les lois de la biologie et de la philosophie. Je suis devenu une référence pour l’Occident. La presse occidentale me cite comme une référence de stabilité et de prospérité.

Je suis le seul. 2014, c’est encore moi. Moi Bouteflika, œuvre de la providence. Sans moi, vous êtes tous foutus. Sans moi, vous serez toujours ce que vous étiez : un peuple esclave colonisable.


Nombre de lectures: 3145 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>