DzActiviste.info Publié le jeu 17 Avr 2014

NON A LA RÉPUBLIQUE D’EL-ASSAD, NON A CELLE DE OUATTARA!

Partager

Ya chaab FikEssaid AKNINE, Hacène LOUCIF,

C’est la manipulation à tout va!
Des informations parvenues de plusieurs villes et régions du pays font état de plusieurs actes de violence commis par des groupes de personnes-étrangers à la région, à la ville ou au quartier- encadrés et manipulés par les services de la police politique.

Les agissements de ces groupes sont signalés dans les quatre coins du pays. Ces groupes sévissent, notamment, dans les wilayas de Ghardaïa, de Ouargla, de Laghouat, de Hassi Messaoud, de Tindouf, d’Alger, de Tizi-Ouzou, de Bejaïa, de Bouira, de Boumerdès, de Relizane, de Chlef et Constantine.

C’est dire que ces actes sont loin d’être ceux de groupes isolés, agissant «spontanément». Ils répondent à une stratégie visant à frapper les populations de terreur, à diaboliser l’opposition démocratique, à la réprimer et à rendre invisible toute initiative de changement, sans effusion de sang.

A ce titre, les arrestations de militantes et de militants d’associations de jeunesse et de mouvements de contestation reprennent de plus belle!

Elle vise, également, à mettre les chancelleries étrangères devant le fait accompli: après le régime militaro-DRS, c’est le déluge!

Depuis l’indépendance du pays, le régime algérien s’est investi dans la destruction massive de tout ce qui constitue l’identité algérienne. Il a détruit les mécanismes faussé les codes régissant l’organisation et le fonctionnement de notre société Aussi, il effacé l’expression politique et économique de la souveraineté nationale.

A nos institutions, il a substitué des centres de décision politique illégitimes et des réseaux informels de distribution de la rente des hydrocarbures.

Ce régime qui s’est mué en une oligarchie militaro-ploutocratique a érigé la manipulation et la violence en mode de gestion des affaires du pays.
Ainsi, il est responsable de la mort de plus de 200 000 algériennes et algériens, de la disparition de plus de 20 000 de nos sœurs et frères.

La violence, c’est sa nature. Elle le nourrit et se nourrit de lui.

Algériennes et algériens,

Conscients de la gravité de la situation, nous lançons un appel à la vigilance. Tout acte antidémocratique sert les desseins des cercles occultes du pouvoir qui ont toujours agit sans l’aval du peuple et contre lui.

Le choix d’aller voter ou non est un droit fondamental que nul ne peut remettre en question.

Nous appelons nos sœurs et nos frères à déjouer toutes les manœuvres sordides du triumvirat (DRS- commandement militaire-Présidence), de leurs relais politico-médiatico-financiers et de leurs réseaux mafieux, nationaux et locaux.

Nous appelons nos sœurs et nos frères à ne pas répondre aux intimidations, aux provocations et aux appels à la violence.

Aux manipulateurs sanguinaires, nous disons :

Nous ne voulons ni de la république de Ouattara, ni de celle d’el-Assad.
Nous ne voulons ni le despotisme, ni l’aventure.
Nous ne voulons ni le statu quo, ni le semblant de changement.
Nous ne voulons ni la résignation, ni l’effusion de sang.
Notre peuple est un peuple de Paix et de Liberté.
Notre peuple porte l’espoir démocratique de sa jeunesse.
Notre peuple est fidèle à l’appel du 1er Novembre 1954 que vous avez renié.
Notre peuple est fidèle aux résolutions du Congrès de la Soummam que vous avez bafoué.

Notre peuple se mobilisera! Oui, il se mobilisera pour réaliser le rêve de nos glorieux martyrs que vous avez trahi. Il se mobilisera, pacifiquement, pour l’ouverture d’une transition démocratique. Une transition qui permettra de réhabiliter la souveraineté populaire et d’instaurer la République Algérienne Démocratique et Sociale.

VIVE L’ALGÉRIE LIBRE ET DÉMOCRATIQUE
GLOIRE A NOS MARTYRS


Nombre de lectures: 171 Views
Embed This