DzActiviste.info Publié le jeu 28 Fév 2013

Nord – Sud … Pour en finir avec la haine

Partager

Par Amokrane Nourdine
Boghni le 28 février 2013

« L’inhumanité infligée à l’autre détruit mon humanité » Kant

europeen-mapJe ne sais pas, lorsqu’elle est en ligne avec moi et qu’elle me parle, je sens chez cette internaute du ressentiment, du mépris pour les autochtones de ce pays européen où elle vit. Me rappelle t- elle un peu ce que j’étais avant, à un âge si jeune au sortir, avec beaucoup de haine de cette atroce guerre d’Algérie. Je suis né en l’an 1954, année du début de la guerre.

J’en avais voulu très longtemps aux occidentaux. J’avais vu l’injustice des militaires français. J’avais à peine environ six ans le jour de ma circoncision quand dans la cour de notre maison, ils firent irruption, mitraillettes aux poings. Le vieillard me sectionna le zizi et mon jeune oncle me remit dans les bras de ma mère, j’avais encore du sang. Nous fûmes toute la famille sommés de nous regrouper à la place du village avec les autres villageois. C’était ainsi chaque fois, à chaque incursion de ceux qu’ils appelaient les fellaghas…

J’avais donc des raisons d’haïr pour finalement en guérir un peu petit à petit et m’en sortir. J’ai peu à peu compris qu’en France par exemple, il y a : « La société civile occidentale avec ses valeurs humanistes, sa culture de libertés et ses exigences démocratiques qui constituent notre rêve, notre idéal, notre projet de société ! A ses cotés, évolue cet Occident néocolonialiste avec ses armes terrifiantes qu’il vend en fournées illimités aux dictateurs criminels pour qu’ils matent leurs populations, les maintenant dans des conditions de survie inhumaines, cet Occident et ses multinationales voraces qui détruisent la planète au nom du profit, s’enrichissent sur le dos des peuples opprimés par des dictatures barbares qu’il nourrit et protège. »

J’ai un peu de compassion pour cette internaute qui me rappelle ce que j’étais avant, avant de m’en sortir à force de lectures intéressantes de livres d’hommes de gauche en général.

Certes, les religions encore aujourd’hui continuent à diviser beaucoup les peuples. Mais que c’est triste de constater, que des deux côtés de la méditerranée, on continue à se regarder en chiens de faïence. Je suis sidéré d’écouter les uns évoquer les autres avec beaucoup de haine et vice versa. Au Maghreb, il y en a, qui, au nom de la religion, abhorre les occidentaux. L’islamophobie a fait son lit aussi depuis longtemps en France par exemple.

Le Sud dénonce le pillage de ses ressources. Et le Nord en veut à la « paresse » des sous développés accusés de rechigner au travail. Au Nord comme au Sud, les préjugés demeurent tenaces. Pourtant si tout le monde s’accorde à travailler pour la paix mondiale, les experts avancent que notre mère la terre peut nourrir douze milliards d’individus au lieu des six milliards qu’elle compte aujourd’hui. Ces mêmes experts avancent qu’il est moins cher de nourrir l’humanité que de la bombarder. Et pourtant les puissants du Nord et du Sud s’acharnent toujours à diviser pour mieux vivre, égoïstement dans le gaspillage.

Le bon sens recommande de faire l’amour qui rapproche et embellit que les guerres qui ne cessent pas de détruire l’humanité, laissant des séquelles et des ressentiments. Il nous reste tant de travail à réaliser : pour résister aux divisions et mettre bas les nuisibles à la paix mondiale.

La haine ne sert absolument pas à grand-chose.

De Boghni Amokrane Nourdine


Nombre de lectures: 716 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>