DzActiviste.info Publié le dim 12 Mai 2013

NOUS SOMMES DES NORD-AFRICAINS.

Partager
Dans son édition du 10 mai 2013, http://www.elwatan.com/actualite/l-actu-en-bref-10-05-2013-213145_109.php, le journal El Watan nous apprend que Madame Khalida Toumi, Ministre de la Culture, a rencontré une délégation parlementaire française.
Quoi de plus anodin ? Sauf que Madame la Ministre s’est vue interrogée par une députée socialiste sur les raisons de l’absence de l’Algérie dans la manifestation « Marseille, capitale de la culture européenne 2013 ».


A laquelle question, notre Ministre a répondu que l’Algérie n’a pas reçu d’invitation de la part des organisateurs de l’événement. Jusque-là, il n’y a toujours rien d’anormal, je dirais même que Madame Toumi a bien répondu, un peu la  réponse du berger à la bergère.
Malheureusement, Madame la Ministre ne s’en tint pas là, mais ajouta « peut-être un malentendu ». La phrase de trop qui en dit long.
Si Madame la Ministre considère cette non-invitation comme un malentendu, cela veut dire qu’elle regrette. Oui, elle regrette que l’Algérie ne soit pas présente à cet événement. Comment peut il en être autrement quand on sait que malentendu veut dire « divergence d’appréciation ». Or qui dit divergence, dit existence de deux parties, dans notre cas, appréciant différemment une situation.
Car d’un côté, on a les organisateurs de ladite manifestation qui n’ont pas juge utile d’inviter l’Algérie, pour des raisons bien évidentes à mon avis ; et de l’autre côté le Ministère de la Culture qui estime que l’Algérie aurait du être conviée, pour d’obscures desseins dont les origines remontent à un certain 7 décembre 2011, le jour quand notre Ministre des affaires étrangères, déclarait, allègrement  devant les parlementaires français, toujours, qu’  « il n’y avait pas plus européen que l’Algérie ». 
Non Madame, l’Algérie n’a pas à être de la partie dans cette manifestation. Nous ne sommes pas de culture européenne, nous mangeons le  Couscous et nous portons le Burnous. C’est cela notre culture et elle n’a rien à voir avec celle de l’Europe.
Les européens le savent et c’est pour cette raison qu’ils ne nous ont pas invités, étant convaincus que ce n’est nullement une divergence d’appréciation, mais qu’il s’agit bien d’une disparité bien établie que des centaines de siècles, de kilomètres et de traditions séparent.
Enfin, dois-je rappeler que ce sont ces européens qui nous ont empêchés sauvagement de les rejoindre pour fêter avec eux la fin de la 2eme guerre mondiale lors des massacres du 8 mai 1945. Nous en portons encore le deuil, alors pourquoi regretter de ne pas être invité à une manifestation qui ne nous concerne pas ?
C’est quand même dommage et bien étrange que l’on regrette que l’on ne soit pas associé lors de « Marseille, capitale de la culture européenne 2013 », au même moment où nous commémorons les massacres.
Lamine-Khaled BOUFEDJI
Alger, le 12.05.2013


Nombre de lectures: 262 Views
Embed This