DzActiviste.info Publié le mer 29 Mai 2013

Nous y trottons…

Partager

On nous l’a soufflé. Depuis maintenant tant d’années. Un peu après les émeutes de 1988, pour le peuple. Des opposants lettrés ou pas l’avaient-ils durant la guerre d’Algérie, tant revendiqué ? Les avait –on éliminés à cause de cela ? Je m’empresse au bref résumé. Tant cela, enfoui en moi, il me tient à cœur de l’exprimer déjà. Et beaucoup d’unanimité aujourd’hui à ce sujet. Nos yeux braqués sur le Nord. Là où ils vivent sous le parapluie des lois, ou la loi s’applique à tous, ou les élus « rois », ministres, présidents, se mêlent aux gens à pied, à bicyclette, dans les trains, le métro.

Et, sans nous confiner aux désespoirs, de ne pas être à la hauteur de ceux qui maîtrisent l’atome et l’art.
Tout au long de la lente prise de conscience des choses et de nous, il nous a fallu beaucoup de temps, que dans cette nouvelle guerre, si peu ou plutôt beaucoup aujourd’hui, beaucoup de choses ont changé. Qu’elle, cette guerre remonte déjà à naguère.

On nous avait assuré et seriné qu’ils ne s’étaient pas, ou du tout entendus. Certes nous admettons ! Et sans nulle intention de trahir ou de manquer de respects aux martyrs, je me demande, si dans l’histoire des hommes, il leur est arrivé de s’entendre. Je me permets d’affirmer que nos problèmes à nous êtres de partout est cette difficulté à l’entente. Alors chapeau bas !

Puisqu’on le sait qu’au Nord, ils ont eu le coup de génie. D’avoir tout compris. Aussi les bienfaits de vivre tous égaux devant la loi. Et quelle belle trouvaille que cette Notion D’Etat De Droit.
Cet Etat qui bannit tout recours à la violence. Nous y trottons…

Boghni le 29 05 2013-05-29
Amokrane Nourdine


Nombre de lectures: 1167 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>