DzActiviste.info Publié le lun 30 Avr 2012

Nouvel appel à voter du président Bouteflika « Les regards sont aujourd’hui fixés sur l’Algérie »

Partager

Le président Abdelaziz Bouteflika a lancé ce lundi 30 avril un nouvel appel à voter aux législatives du 10 mai prochain, insistant sur l’importance de ce scrutin pour l’avenir du pays. « Les regards sont aujourd’hui fixés sur l’Algérie qui, pour avoir apporté, hier, la preuve du génie de sa Révolution, est capable de donner un exemple de pondération en matière de consolidation du processus démocratique », a indiqué le président Bouteflika dans un message adressé au secrétaire général de l’Union générale des travailleurs algériens (UGTA), à l’occasion de la fête internationale du Travail.

Les législatives du 10 mai interviennent dans un contexte régional particulier marqué par des changements dans les pays voisins. En Tunisie, l’ex‑dictateur Ben Ali a été chassé du pouvoir en 2011 par une révolte populaire. Au Maroc, les islamistes ont réussi à remporter les législatives et à former le premier gouvernement islamiste du royaume. En Égypte, Hosni Moubarak a également été chassé du pouvoir par une révolte populaire ; et en Libye, l’ex‑dictateur Mouamar Kadhafi a été tué par les rebelles du Conseil national de transition qui ont pris le contrôle total du pays.

Le président Bouteflika reconnaît que les élections législatives du 10 mai sont différentes des scrutins précédents. « Chaque membre de la collectivité nationale devrait, dès lors, être conscient » que sa participation aux prochaines législatives, « revêt une importance considérable à plus d’un titre, qu’elle diffère des échéances précédentes du fait que ces élections détermineront les perspectives d’avenir et auront un impact sur la destinée du pays », a‑t‑il dit dans son message aux travailleurs à l’occasion de la fête du 1er Mai. « Tous doivent être parfaitement conscients qu’une participation massive ouvre la voie à la consolidation des assises de l’État et qu’un État fort est un État capable de défendre le citoyen et de sauvegarder la souveraineté nationale et la cohésion du pays, dans un contexte international prêtant à de multiples interrogations », a ajouté M. Bouteflika.Il a fait part de sa « conviction » que les travailleurs sauront, comme toujours, relever les défis imposés par cette phase cruciale de l’Histoire de notre peuple et qu’ils voteront massivement, « en toute liberté et en toute responsabilité ».

Le président Bouteflika a rappelé « la mise en application des réformes politiques » qu’il a annoncées en avril 2011, « afin de promouvoir le processus démocratique ». « J’ai veillé à mener une large concertation avec toute la classe politique, les personnalités nationales et la société civile en vue d’enrichir l’arsenal juridique consacré à ces réformes, dans le but de prémunir notre pays de toute convulsion ou agitation, ou encore de la réédition de la tragédie nationale », a expliqué le président Bouteflika.

L’année 2011 a vu la promulgation d’une série de textes de loi « destinés à encadrer les réformes politiques annoncées, dont la nouvelle loi organique relative aux élections, qui énonce toutes les garanties requises pour l’organisation d’élections transparentes, sincères et équitables » dans la perspective des élections législatives du 10 mai, a encore rappelé le chef de l’État. « Ce sont ces garanties qui permettront, a souligné M. Bouteflika, de consolider la démocratie et autoriseront l’expression de la volonté populaire en toute probité ».

Hamid Guemache
TSA 30/04/2012

———————————————————————-

« Chères soeurs, chers frères,

La date anniversaire du 1er mai que nous célébrons à l’instar des travailleuses et travailleurs à travers le monde est, pour nous, l’occasion de renouveler notre ferme attachement aux valeurs du travail et de l’effort comme fondements du développement global de notre pays et du progrès et du bien-être de notre peuple.

J’adresse, à cette occasion, mes chaleureuses salutations à toutes les travailleuses et tous les travailleurs sur les lieux de travail et de production, en considération pur leur dévouement dans l’accomplissement de leurs devoirs et leur contribution au rétablissement et à la sauvegarde de la souveraineté nationale, et en hommage à leurs efforts dans l’impulsion du développement économique et social de notre pays dans des circonstances parfois difficiles.

Chaque année, le 1er mai nous offre l’occasion de nous remémorer le rôle éminent de vos aînés dans le contrat pour la liberté, et votre militantisme syndical sous l’égide de l’Union générale des travailleurs algériens grâce auquel la classe ouvrière à été à l’avant garde de la Révolution et de la bataille de la construction et de l’édification.

Chères sœurs, chers frères

C’est un moment privilégié qui nous permet d’évaluer les réalisations concrétisées, dont nous puisons notre inspiration pour le renforcement des acquis de la Nation et à travers lequel nous formons des ambitions pour l’avenir.

L’occasion m’a déjà été donnée de rappeler l’effort exceptionnel de reconstruction qui a marqué de son sceau les dernières années, grâce aux moyens considérables mobilisés par l’Etat, à travers les programmes de développement consécutifs qui ont permis de réaliser des milliers d’établissements scolaires et d’assurer des centaines de milliers de places pédagogiques à l’université.

Ces efforts ont, également, permis de réaliser des progrès notables en matière de structures de santé publique, d’approvisionnement de la population en eau potable, en électricité et en gaz naturel, et en matière de logement et de réalisation de dizaines de milliers de kilomètres de routes nouvelles, concomitamment avec le lancement de grands chantiers dans le domaine du transport, aux fins de rénovation et d’expansion des réseaux ferroviaires et de transport urbain dans les grandes villes, et avec la mise en valeur de millions d’hectares de terres agricoles, et bien d’autres réalisations et acquis.

Cette dynamique s’est accompagnée d’une nette baisse du taux de chômage et d’une stabilisation du taux de croissance économique hors hydrocarbures, ainsi que d’une maîtrise du taux d’inflation et d’une atténuation des contraintes de la dette extérieure, suite au remboursement anticipé des échéances.

Chères soeurs, chers frères,

Les travailleurs ont bénéficié de ces politiques économique et sociale à travers les efforts visant l’amélioration des conditions de vie de tous les citoyens et à travers l’augmentation des salaires et des revenus, à commencer par celle du salaire national minimum garanti durant toute la décennie, celle des salaires des fonctionnaires de tous les secteurs, auxquelles s’est ajoutée celle des salaires des employés du secteur économique public. Les retraités n’ont pas été en reste de cette équité sociale puisque cette catégorie a, elle aussi, bénéficié exceptionnellement d’importantes augmentations.

Ceci sans oublier l’amélioration et l’extension de la couverture sociale qui concerne toutes les catégories sociales, ainsi qu’une meilleure qualité des prestations sociales à travers la modernisation du système de sécurité sociale qui utilise, désormais, les procédés les plus récents dans la gestion et dans les prestations assurées aux citoyens.

Il y a lieu de rappeler, également, la création de la Caisse nationale des réserves de retraite en 2006, financée aujourd’hui à hauteur de 3%, des revenus de la fiscalité pétrolière annuelle, création qui procède de notre souci de garantir la pérennité du système national de retraite.

Ces développements sont, dans l’ensemble, le fruit du dialogue social que nous avons pu, grâce à Dieu, transformer, en 2006, en un pacte national économique et social qui est actuellement en phase d’enrichissement en vue de sa prorogation et auquel l’Organisation internationale du travail (OIT) a rendu un hommage appuyé.

Chers sœurs, chers frères,

Ces réalisations sont certes remarquables, l’Algérie se doit, cependant, de poursuivre ses efforts pour rattraper, de manière définitive, les retards dont elle pâtit, les progrès enregistrés ces dernières années nous appellent à intensifier nos efforts en vue de produire des richesses économiques diversifiées, de veiller au développement et à la diversification de l’économie nationale et de ne plus compter uniquement sur les recettes générées par les hydrocarbures, convaincus que nous sommes que le citoyen algérien possède des compétences et des capacités telles qu’il est parfaitement qualifié pour affronter l’après pétrole.

De ce fait, j’en appelle à tous les opérateurs algériens pour participer plus activement à la bataille nationale pour la compétitivité, qui passe par la création d’entreprises efficaces, publiques, privées ou en partenariat avec les étrangers, des entreprises à même de créer beaucoup d’emplois, d’assurer à la communauté nationale sa part de revenus et de permettre à notre économie de diversifier ses parts de marché extérieurs.

L’année 2011 a été marquée, en particulier, par d’importantes mesures visant à encourager l’investissement destiné à fournir le plus grands nombre d’emplois possible. Les mesures incitatives bénéficiant aux jeunes et aux chômeurs désirant créer leurs propres micro-entreprises ont été consolidées, en plus du soutien accordé aux différents programmes publics d’intégration professionnelle des jeunes et de l’intérêt particulier dévolu à la formation, du fait de son lien direct avec les besoins et le développement du marché de l’emploi.

Chères, sœurs, chers frères,

Le fait le plus important qui coïncide, cette année, avec le 1er mai, est la mise en application des réformes politiques que j’ai annoncées en avril 2011 afin de promouvoir le processus démocratique. J’ai veillé à mener une large concertation avec toute la classe politique, les personnalités nationales et la société civile en vue d’enrichir l’arsenal juridique consacré à ces réformes, dans le but de prémunir notre pays de toute convulsion ou agitation, ou encore de la réédition de la tragédie nationale.

L’année 2011 a vu la promulgation d’une série de textes de loi destinés à encadrer les réformes politiques annoncées, dont la nouvelle loi organique relative aux élections, qui énonce toutes les garanties requises pour l’organisation d’élections transparentes, sincères et équitables dans la perspective des élections législatives prévues pour le 10 mai 2012.

Ce sont ces garanties qui permettront de consolider la démocratie et autoriseront l’expression de la volonté populaire en toute transparence et en toute probité.

Dans le même cadre, de nouvelles lois ont été promulguées, en particulier celle concernant l’élargissement de la représentation de la femme dans les assemblées élues qu s’inscrit dans le contexte de l’amendement constitutionnel de 2008 et encourage les partis politiques à promouvoir la représentation de la femme et son autonomisation dans différents aspects de la vie, en complément des efforts tendant à garantir l’égalité des chances entre les deux sexes dans d’autres domaines comme l’éducation, l’enseignement, l’emploi et l’accès aux postes de responsabilité.

Chères sœurs, chers frères,

Les regards sont aujourd’hui fixés sur l’Algérie qui, pour avoir apporté, hier, la preuve du génie de sa Révolution, est capable de donner un exemple de pondération en matière de consolidation du processus démocratique.

Chaque membre de la collectivité nationale devrait, dès lors, être conscient que sa participation au rendez-vous électoral du jeudi 10 mai revêt une importance considérable à plus d’un titre, qu’elle diffère des échéances précédentes du fait que ces élections détermineront les perspectives d’avenir et auront un impact sur la destinée du pays.

Tous doivent être parfaitement conscients qu’une participation massive ouvre la voie à la consolidation des assises de l’Etat et qu’un État fort est un État capable de défendre le citoyen et de sauvegarder la souveraineté nationale et la cohésion du pays, dans un contexte international prêtant à de multiples interrogations.

Partant, je suis convaincu que les travailleurs sauront, comme toujours, relever les défis imposés par cette phase cruciale de l’histoire de notre peuple et qu’ils voteront massivement, en toute liberté et en toute responsabilité.

Je m’adresse en particulier à notre jeunesse que j’appelle de nouveau à saisir cette opportunité pour exprimer sa volonté et choisir les personnes les mieux indiquées et les plus à même de concrétiser ses aspirations. Elle est la première concernée par les réformes que nous avons initiées et nous comptons sur elle pour poursuivre l’entreprise de construction et protéger la patrie et le peuple.

Tout comme je tiens à attirer l’attention des femmes algériennes, en général, et des femmes travailleuses, en particulier, sur l’importance de ce rendez-vous s’agissant de l’affirmation de leur présence sur la scène politique et de la consolidation de leur participation à la mise en place d’une société de justice, de tolérance et d’égalité, d’autant plus que les conditions favorables se trouvent réunies, aujourd’hui plus que par le passé, pour donner corps à leurs aspirations.

Le pays est à l’orée d’une phase charnière de son histoire, une phase qui exige davantage de mobilisation de la part des citoyens pour réaliser les objectifs du renouveau national et couronner de succès les prochaines étapes de notre démarche nationale.

J’appelle les citoyennes et les citoyens à assumer leurs responsabilités dans l’entreprise de renouveau que nous avons engagée et à redoubler d’efforts en vue de raffermir la cohésion de notre société, renforcer sa solidarité et doter l’Algérie d’une ambition qui soit à la mesure des défis auxquels elle se trouve confrontée ».

APS


Nombre de lectures: 1537 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>