DzActiviste.info Publié le dim 6 Avr 2014

Occulter les vraies raisons d’une parodie d’élection.

Partager

boutefli

Smail LAM

Durant cette campagne électorale, plusieurs publications on été diffusées, Elles ont toutes traité de la maladie du Président Candidat Abdelaziz Bouteflika ; on a le sentiment que tout est focalisé sur l’impotence de ce candidat et que c’est le problème principal des algériens ! On oublie que si le système l’a choisi pour être son candidat tout en sachant mieux que quiconque, mis à part les puissances étrangères, qu’il est valétudinaire et donc incapable de « régner « sur le …pays physiquement et mentalement, c’est qu’il est aussi sur et certain qu’il va le faire gagner. On oublie que les des magnats de la finance ont tout intérêt à se protéger des attaques de toutes provenances et que le seul à pouvoir, du moins pour l’instant présent, s’emparer de ce rôle de protecteur est ce vieil homme déjà sali par des affaires de scandales financiers commis par ses alliés du gouvernement . Le système a de tout temps pratiqué ce sordide jeu imparable , qui lui permet de se régénérer et perdurer . Aussi bien que l’opposition quasi inexistante et les circuits journalistiques algériens sont hors circuit ou normalisés pour taire, occulter les vraies raisons d’une parodie d’élection que le pouvoir organise devant leurs yeux. Tout le monde sait qu’aucun changement ne se produirait au lendemain du scrutin : Bouteflika sera reconduit dans ses fonctions de Président de la République sans avoir à affronter un second tour .Nous en sommes à la quatrième de ce genre d’élection où le Président est élu au premier tour avec un taux extraordinairement préfabriqué : les taux de réélection sont de l’ordre des 70 à 80 % tout au moins , ce qui voudrait dire que le reste des candidats sont inexistants ou tout juste ayant servis de « lièvres « pour une course qu’ils savaient perdue d’avance ! Seul un éveil populaire pourrait venir à bout d’un bouleversement de la situation. Mais cela est une autre paire de manches et que cela ne sera pas demain la veille que le peuple réagisse sachant que lui-même est frappé d’une léthargie incomparable et d’une peur farouche à se prendre en charge en vertu de toutes les expériences funestes qu’il a subies depuis des décennies avec tous les endeuillements qu’il a vécus ! Va-t-on vers un enlisement de la situation politique et de facto à un blocage des institutions fallacieuses de notre République fantoche ? La suite des événements nous le démontreront dans les tous prochains jours , semaines ou mois qui viendront!

SMAIL LAM


Nombre de lectures: 170 Views
Embed This