DzActiviste.info Publié le lun 12 Août 2013

Oran résistance face aux lobbys du foncier.

Partager
Oran résistance face aux lobbys du foncier.

Le conseil des ministres du 17 septembre 2012 avait annoncé la couleur : des terres agricoles allaient être déclassées et bétonnées. Ce qui se passe à Oran où le Wali a neutralisé, ou du moins tente-t-il de le faire, deux associations dont la mobilisation pourrait déjouer les velléités d'accaparement des espaces verts au profit de lobbys du système.

La société civile s'organise et tente de résister.

 

===================================================================

 

Communiqué Oran le 11 août 2013

 

نحن مجموعة من مواطنين و ممثلين لجمعيات ، اجتمعنا يوم 11 أوت 2013 من أجل:

  • مساندة جمعية سكان كنستال – ARC – و لجنة حي الباهية ببر الجير . جمعيات ناشطة في مجال حماية المساحات الخضراء
  • التنديد بالقرار التعسفي لوالي ولاية وهران المتضمن توقيف هاتين الجمعيتين.

إن قرار تجميد هاتين الجمعيتين و للأسف يؤكد الطابع الخانق للحريات الذي يتصف بيه قانون ا لجمعيات رقم 12 – 06 المؤرخ في 12 يناير 2012، الطابع الذي نددت بيه جمعيات وهران في نوفمبر 2011 قبل المصادقة عليه من طرف البرلمان.

و بالفعل فإن والي وهران ارتكز في قراره على إحدى المقتديات القمعية الموجودة في القانون و المنصوص عليها في المادة 39 التي تسمح للإدارة بتوقيف جمعية بسبب"تدخلها في شؤون البلد".

و الأخطر من دلك فإن الولي لم يحترم الإجراءات القانونية التي تلزمه بتبليغ إعدار مسبق قبل صدور قرار التوقيف.

أمام هدا الوضع:

  • نطالب بإلحاح سحب قرار توقيف الجمعيتين.
  • نجدد تنديدنا بقانون الجمعيات الخانق للحريات و الغير الدستوري و المتنافي مع المواثق الدولية المصادق عليها من قبل الجزائر

Nous citoyens et représentants d’associations sommes réunis le dimanche 11 août 2013 pour :

  • soutenir l’Association des Résidents de Canastel (ARC) et le Comité de Quartier El BAHIA de Bir EL DJIR, toutes deux activant dans la protection des espaces verts,
  • et dénoncer la suspension arbitraire dont elles ont été victimes.

La suspension de ces deux associations confirme, malheureusement, le caractère liberticide de la LOI Nº12-06 DU 12 JANVIER 2012 dénoncées par les associations d’Oran au moment de son élaboration en novembre 2011.

En effet le wali d’Oran s’est appuyé sur une de ces dispositions liberticides contenu dans l’article 39 qui permet la suspension d’une association au motif « d’ingérence dans les affaires internes du pays. »

Y compris dans le cadre de cette loi scélérate, le wali d’Oran n’a, lui-même, pas respecté la procédure qui lui dicte des notifications préalables de mise en demeure avant suspension.

Face à cette à cette situation :

  • Exigeons la levée immédiate des suspensions des dites associations
  • Réitérons notre dénonciation de cette loi sur les associations que nous nous qualifions d’anti constitutionnelle et contraire aux traités internationaux ratifiés par l’Algérie.

Les signataires :

1-Abdelhak Abdeslem membre de l’Association Bel Horizon

2-Association Féministe pour l’Epanouissement de la personne et l’Exercice de la citoyenneté – AFEPEC – Oran

3-Babadji Messaoud Universitaire et militant des Droits de l’Homme

4-Bedjou Athman Citoyen

5-Belakhdar Yahia – CIVIC Oran

6-Benamar Mohamed Nourine – Forum IfryMost

7-Bouchenaf Farida Citoyenne

8-Bouchenaf Lila Citoyenne

9-Boufenik fatma Enseignante Universitaire et membre de l’association « Femmes Algériennes revendiquant

10-Bouhdiba Elhouari Président de l’association El Bahia de Bir El Djir

11-Boumeslout Mokhtar Citoyen 12-Bouridene Hassene Président de l’Association des Résidents de Cansatel – ARC – Oran

13-Cheklalia Malik Citoyen

14-Chikhi Mohand Citoyen

15-Comité d’Initiatives et de Vigilances citoyennes – CIVIC d’Oran

16-Ghozali Mourad membre de l’association d’aide aux malades « tendre la main »

17-Kébir – Toumi Amina Citoyenne Solidaire

18-Larbi Benaissa Citoyen

19-Lekhlifi Ismahene Citoyenne

20-Raja Alloula Présidente de la Fondation Abdelkader Alloula

21-Tayebi Adel Citoyen

22-Timimoun Tewfik citoyen

23-Yahiaoui Lahouari Citoyen


Nombre de lectures: 309 Views
Embed This