DzActiviste.info Publié le mar 25 Juin 2013

Où va l’Algérie?

Partager

point d'interroAmmiSaid

Où va l’Algérie ( Boudiaf allah irhmou) ?et Hommage à tout ceux qui l’ont aimé sans lui avoir rien réclamer mais en lui donnant plutôt dans compter !
Allah irhem chouha

Ciel sans étoiles qui éclairent la nuit obscure
Désert sans sable plein d’oasis à l’eau pure
Jour sans soleil qui fait apparaître toutes les couleurs
Fleurs invisibles qui offrent des milliers de senteurs
Senteurs qui chassent les idées noires
Et qui cultivent dans tous les cœurs l’espoir
L’espoir plein de douceur qui élève dans l’éther
Éther accessible aux vies qui vivent dans l’enfer
L’enfer qui brûle fort mais offre la fraîcheur
La fraîcheur qui caresse le corps jusqu’au plaisir sensuel
Plaisir sensuel dont la source est uniquement spirituelle
Humanité enfin libérée des obsessions matérielles
Obsessions matérielles qui polluent le réel
Vérité réelle qui refuse le mensonge et l’orgueil
Orgueil mortifère qui rend envieux l’œil
L’œil au regard de lynx mais incapable de voir la beauté de l’univers
Désirs futiles qui rendent l’esprit stériles
Esprit stérile qui produit des actes futiles
Futilités entassées dans les foyers où doit régner le bonheur
Bonheur qui résiste aux missiles de la peur
La peur qui devenue le lit préférée des vipères
Vipères qui pullulent au milieu des innocents
Innocents qui ne sont que des enfants de l’abandon
L’abandon qui transforme les érudits comme des cons
Les cons multi-diplômés que tout monde trouvent intelligents
Intelligents et savants mais totalement inconscients
Inconscients au point de vampiriser la terre
La terre qui produit peu de richesse et beaucoup de misère
Misère qui souffre sous le regard jouissif de l’opulence
Opulence immense mais laide à outrance
Outrance qui s’enfle et qui provoque déchéance sur déchéance
Déchéance que certains appèlent malchance
Malchance que le monde soit dirigé par des âmes perverses
Âmes perverses qui n’écoutent plus ce cœur qui les dénonce
Qui les dénonce pour que puisse enfin cesse l’indécence
L’indécence qui remplit certaines panses
Et qui tuent ceux qui réfléchissent et qui pensent
Qui pensent que nous sommes une seule race
La race humaine qui vit dans une maison
Une maison où certains la considèrent comme une prison
Une prison pour ceux qui personne ne défend
Que personne ne voit, personne ne sent et personne n’entend
Qui n’ont pour choix que celui de vivre comme des bêtes sauvages
Bêtes sauvages affamées par ceux qui se disent sages
Sages mais incapables de sentir la douleur de son prochain
Sages mais adeptes des jouissances que leur suggèrent le malin
Le malin qui les conduit sur les mauvais chemins
Les chemins où le luxe et la corruptions sont des rois
Des rois qui imposent des terribles lois
Aux plus faibles, aux plus fragiles, aux innocents et aux orphelins
Orphelins de tout ce qui peuvent les rendre libres et dignes ici-bas
Ici-bas où certains sont convaincus qu’ils resteront toujours là
Là pour prendre tout et massacrer ceux qui oseront leur dire non
Non car l’avidité et l’avarice habillent la forme mais dénudent le fond bon
Le fond bon qui ne s’achète même pas avec l’or du monde
Ce monde que veut diriger tout le temps la bête immonde
La bête immonde qui sème et arrose les mauvaises graines
Les graines des soucis, de la tristesse et des peines
Les graines du divorce, de la perversité et de la haine
Les graines des guerres, de l’indifférence et de la rancune
Les graines qui détruisent la bonté et la générosité humaines
Les graines qui interdisent l’expression des émotions saines
Les émotions saines qui offrent le bonheur à ceux qui vivent dans le malheur
Le malheur que provoque les voleurs, les menteurs et les profiteurs
Les profiteurs qui boivent la sueur des travailleurs
Les travailleurs qui sont commandés par des tueurs
Les tueurs qui les menacent sans cesse de rejoindre le parti des chômeurs
Les chômeurs qui perdent toute dignité sociale
Qui parfois bouleverse tout l’équilibre familiale
L’équilibre familiale nécessaire au développement harmonieux des enfants
Des enfants qui ne savent plus profiter de l’instant présent
Et dont les adultes leur préparent un future insécurisant
Voire incertain et certainement menaçant
Que deviendront demain les déchets nucléaires qui sous terre sont entassés
Sont entassés comme si la fission d’un atome peut être arrêtée par une certitude annoncée ?
Que produiront tout ces scientifiques dont l’orgueil est leur plus grande qualité ?
Que deviendront les sociétés où toutes les libertés de se détruire et détruire les sites sont toutes légalisées ?
Que produiront toutes ces guerres qui louent les diversités et qui interdisent toute possibilité de se parler ?
A quoi sert toute cette surconsommation qui surexploite la terre sans pitié ?
Pourquoi vouloir à tout prix formater les gens et combattre toute originalité ?
Pourquoi les riches ne veulent plus rien lâcher et les pauvres n’ont pour choix que de se taire et de mendier ?
Certains vivants vont comme le vent par vaux et par monts
Ils passent sur la terre sans laisser de trace alors qu’ils étaient et avaient un nom
D’autres sont morts mais ils sont vus partout et sont convaincus d’avoir toujours raison
Ils vivent nobles, ils ont bu le sang et mangé la chair des millions d’innocents
Ils restent dans l’histoire et ils sont glorifiés de génération en génération
Alors que toute leurs vies ils étaient que des serviteurs du mal et de toutes ses tentations
Par ici maisons de retraites fleurissent et par là les vieux préfèrent le silence
Par là l’ignorance s’étale et n’avance et par ici la science nie des erreurs et ses nuisances
Par ici les enfants possèdent plusieurs papas et plusieurs mamans et par là leurs présences et pire qu’une absence
Par là la médecine soigne, prospère et presque accessible à tous et par ici la mort est pour beaucoup une délivrance
Ton cœur c’est le soleil, ton esprit c’est une lune et tes idées sont des étoiles
Tu dévoiles tout, tu refuses même la pudeur, tu sors tes armes pour enlever tous le voiles
Tu veux la gloire mais sa couronne c’est le désespoir que tu sèmes dans tout cœur qui espère encore
Tu veux vivre dans les hauteurs mais tu es incapable de voir le plus massif de tes torts
Apprends à sentir les fleurs ô corbeau de malheur ! Ô choix de vautours
Tu aimes vivre dans des tours, laisse vivre dans son âtre cet innocent qui remercie la vie tous les jours
Tu prétends que tu es un érudits alors cesse d’offrir ta plume aux ignares qui te dictent leurs mensonges pour te loger et te nourrir
Tu prétends enseigner les sciences et transmettre le savoir alors cesse de flatter les élèves tes vilains désirs
Tu prétends être représentant du Seigneur sur terre alors cesse d’attiser la haine entre frères
Tu prétends être capable de protéger les intérêts de ton pays alors cesse de couper les idées qui poussent pour le servir
Tu prétends être amoureux fou de ton peuple alors laisse choisir celui qu’il va élire et laisse-le se débarrasser de celui qui veut l’asservir
Tu a voulu devenir un père maintenant que tu l’es cesse d’être le tyran de leur mère et le bourreau de choses qui vont les faire mûrir
Tu as voulu devenir une mère maintenant que tu l’esprit cesse de te plaindre de ton sort et donne ce que tu sais donner la douceur qui fait fleurir
Tu as voulu devenir millionnaire maintenant que tu l’es cesse de te comporter comme la sécheresse ou la misère
Cesse de manger en maudissant ceux à qui tu pompes la sueur et de péter avec le sourire
Cesse de mépriser ceux à qui tu voles en leur vendant ce qu’ils ont produit à des prix excessivement chers
Cesse d’humilier ceux qui à tu as ôté la dignité et ceux à qui tu as rendu la vie pire que l’enfer
Cesse de dire que tu as construit ta fortune par ta perspicacité ô toi qui ne peut pas respirer sans l’air d’un général major
Ce général major qui au lieu de défendre son pays se comporte avec son peuple comme un vrai terminator
Éradicateur et exterminateur de tout ceux et celles qui aiment leur patrie d’un amour pur et sincère
Ceux qui ont pris la graine des vrais révolutionnaires, des vrais patriotes et des vrais martyres
Tu prétends être un opposant capable d’éradiquer le chômage et d’offrir un toit à ceux qui vivent à dix dans un trou noir
Cesse alors de suivre comme un toutou ceux qui gaspillent l’argent du peuple par milliards pour que tu puisses te placer prêt de la mangeoire
Tu prétends être un journaliste qui cherche la vérité pour éveiller les consciences et former un peuple capable de construire sans présent et préparer son future
Alors cesse d’être un nègre soumis qui se prostitue du matin jusqu’au soir pour contenter et satisfaire tes maîtres: les ignares
Tu prétends changer le système de l’intérieur cesse alors de voir ceux qui vivent à l’extérieur comme des cons, des impuissants et des immatures
Et cesse de toucher un salaire dont tu ne mérités même pas un
Quart tout en critiquant soi-disant les adeptes des assassins et de la torture
Tu es illégitime, tu le sais et pire que pour ce que tu as fait à ce pays tu ne mérités même pas de posséder un grain de sable
Mais lui il t’a offert des choses magnifiques, incroyables, formidables et impensable
Impensable car malgré ta sauvagerie et ta barbarie, il te laisse faire à ta guise pour ne pas aller à l’irréparable
Ce qui va diviser ce pays en petites entités impossible à recoller, ingérable et ingouvernable
Ce pays est beau, doté de capacités humaines rares et incroyables et de richesses inépuisables
Ce pays est beau, son peuple est beau, gentil et patient et doté d’âmes qui désirent rester inséparables
Ce pays est beau, pourquoi continuer injustement et pour rien à le rendre laid et irrespirable ?
Ce pays est beau pourquoi le laisser coûte que coûte et par une violence inouïe être dirigé par des irresponsables ?
Ce pays est beau il suffit de réveiller nos valeurs ancestrales pour qu’il revienne comme un astre scintillant que louera toute la planète
Ce pays est beau, unissez-vous et redevenez des frères et mettez les plus compétents et les plus justes sur sa tête
Ce pays est beau, cessons enfin de se quereller pour des futilités qui détruisent notre fraternité et menacent notre unité
Ce pays est beau, je pleure des larmes des sang car rares sont ceux parmi ses élites qui estiment combien à sa juste valeur sa beauté
Chassez de nos cœurs la haine, la jalousie, les envies morbides et laissons revenir en leurs seins le respect, l’amour et l’altérité
Mettons-nous enfin à construire un état juste, fraternel et solidaire qui cultive la liberté, la dignité, la diversité et qui aspire à se diriger vers le respect par les autres et la prospérité !

Hommage à tout ceux qui ont aimé l’Algérie sans lui avoir rien réclamer mais en lui donnant plutôt dans sans compter !
Allah irhem chouhadas de toutes les époques !


Nombre de lectures: 279 Views
Embed This