DzActiviste.info Publié le mer 26 Déc 2012

Parti de Gauche Français : Non à l’extraction des gaz de schiste par la France en Algérie !

Partager

 Ni ici ni ailleurs

Non à l’extraction des gaz de schiste par la France en Algérie !

 

A l’occasion de la visite de François Hollande, un accord est signé entre la France et l’Algérie pour l’extraction de gaz de schiste.

Pas d’extraction par fracturation hydraulique des gaz et huiles de schiste en France, déclarait pourtant le Président de la République en septembre lors de la conférence environnementale. Il n’aura pas fallu trois mois : on apprend aujourd’hui qu’en revanche il est d’accord pour que la France mène des recherches sur les gaz de schiste à l’étranger, et notamment en Algérie. Le ministre des Affaires Étrangères Laurent Fabius a confirmé qu’un accord devait être signé entre les deux pays. L’Algérie a changé sa loi sur les hydrocarbures dans le but de faciliter la prospection des gaz de schiste par des multinationales sur son territoire. Après un accord entre la Sonatrach et l’Italien ENI en 2011, le gouvernement français, au mépris de ses engagements, se précipite donc à son tour sur cette possibilité d’aller faire ailleurs ce dont il ne veut pas chez lui. Quel mépris !

L’extraction de gaz de schiste serait une catastrophe écologique pour le territoire algérien. Les principales ressources se trouvent dans le Sahara près des oasis où l’eau est une ressource indispensable pour les besoins de la vie quotidienne mais également l’agriculture vivrière. En plus du danger climatique et environnemental, elle serait une catastrophe sociale et humaine pour une population qui vit déjà dans des conditions très dures. Enfin le gouvernement ne peut ignorer que la pollution d’une des plus grandes nappes phréatiques de la région aurait des répercussions importantes dans les relations diplomatiques entre les pays du Maghreb.

Il n’existe qu’un écosystème humain. Si l’extraction des gaz de schistes est dangereuse en France, elle l’est par conséquent n’importe où sur la planète ! Cinquante ans après les accords d’Evian qui incluait les essais nucléaires dans la région de Reggane au sud de l’Algérie, la prospection des gaz de schiste s’effectuerait dans la même région. Le changement prôné par François Hollande pour des relations d’égal à égal entre la France et l’Algérie n’aura duré que le temps d’un discours

Le Parti de Gauche dénonce ce projet anti-écologique et exige que le gouvernement renonce à cet accord

 


Nombre de lectures: 246 Views
Embed This