DzActiviste.info Publié le ven 13 Juin 2014

Pédagogie

Partager

_
« Si je veux espérer leur pleine présence mentale, il me faut les aider à s’installer dans mon cours. Les moyens d’y arriver ? Cela s’apprend, surtout sur le terrain, à la longue. Une seule certitude, la présence de mes élèves dépend étroitement de la mienne : de ma présence à la classe entière et à chaque individu en particulier, de ma présence à ma matière aussi, de ma présence physique, intellectuelle et mentale, pendant les cinquante-cinq minutes que durera mon cours. »

Daniel Pennac, in Chagrin d’école, Gallimard.


Nombre de lectures: 374 Views
Embed This