DzActiviste.info Publié le mer 26 Mar 2014

Pendant qu’en France on pioche dans les bas de laine, le FMI pousse à détruire la société algérienne

Partager

Notes perso : l’économie en général, l’algérienne en particulier comme celle de la France également nous interpelle et pour cause, il y a souvent des connexions qu’on ne soupçonne guère, les rapports entre ces deux pays, ce n’est pas seulement une question d’émigration, de pétrole, de gaz ou de politique politicienne….. néo coloniale, il y a plus important encore, c’est bien sur le domaine économique et surtout la dépendance à sens unique, comme par exemple cet appel pressant du FMI pour que les Algériens soient remis pieds et mains liés au grand capital par la fumeuse politique du crédit à la consommation

Livret A: le solde entre retraits et dépôts négatif de 210 millions d’euros en février

Les retraits sur le Livret A ont été supérieurs aux sommes déposées en février, le produit d’épargne affichant une décollecte nette de 210 millions d’euros selon des chiffres publiés vendredi par la Caisse des dépôts.

L’an dernier sur la même période, le livret avait attiré davantage d’épargne que de retraits avec une collecte nette de 1,51 milliard d’euros. Le Livret de développement durable (LDD) a été plus attrayant le mois dernier affichant une collecte nette de 70 millions d’euros.

A fin février, les sommes déposées sur les deux produits de placement atteignaient 369,3 milliards d’euros, indique la Caisse des Dépôts. L’année 2014 avait bien commencé pour les deux produits avec une collecte nette cumulée de 2,19 milliards d’euros, leur meilleur niveau depuis avril 2013. Le Livret A, considéré comme le placement préféré des Français, avait notamment bénéficié de l’annonce du gouvernement fin 2013 de son intention de ne pas baisser son taux de rémunération, actuellement à 1,25%.

via le parisien

Un crédit à la consommation allant jusqu’à 500 000 dinars pour les Algériens ?

Pour satisfaire une partie de la population, le gouvernement pourrait avoir recours au crédit à la consommation. La décision n’est pas encore prise, mais une commission mise en place notamment par l’UGTA est à pied d‘œuvre.

Selon les premières informations concernant le retour des crédit à la consommation rapportées par les médias algériens, cette commission a d’ores et déjà terminé ses travaux. Les premières conclusions ont déjà été remises aux autorités qui vont trancher définitivement la question. Le journal El-Khabar qui a accès au document a déjà annoncé qu’il n’y aura pas de crédit véhicules, du moins pour les voitures importées. Car, les seuls crédits qui seront autorisés sont ceux destinés à l’acquisition de produits locaux. Et comme il n’y a toujours pas de voiture produite en Algérie, les véhicules ne sont donc pas concernés, du moins pour l’instant.

See more at: http://www.algerie-focus.com/blog/2013/11/un-credit-a-la-consommation-allant-jusqua-500-000-dinars-pour-les-algeriens/#sthash.ZWwifJqu.dpuf


Nombre de lectures: 177 Views
Embed This