DzActiviste.info Publié le mar 27 Mai 2014

Pensez vous qu’un décideur Algérien "mortellement patriote" fera son mea culpa un jour ? … Sincèrement, pas de sitôt parceque la Démocratie est un long apprentissage et ne se décrète pas du jour au lendemain contrairement à ce que pensent ces gueux véreux et irresponsables.

Partager

Jérôme Lavrilleux, qui a été le directeur-adjoint de la campagne de Nicolas Sarkozy en 2012, a affirmé lundi sur BFMTV que "ni Nicolas Sarkozy, ni Jean-François Copé" n'avaient "été mis au courant des dérives" des comptes de cette campagne à l'UMP. "J'assume mes responsabilités", a-t-il également affirmé, visiblement très ému. Retrouvez ici l'intégralité de son entretien avec Ruth Elkrief.


Nombre de lectures: 133 Views
Embed This