DzActiviste.info Publié le lun 6 Août 2012

Persécutions de la minorité musulmane en Birmanie

Partager

Les Birmans Musulmans : la communauté la plus persécutée au monde

Sophiane Azeroual, 6 août 2012
http://soazeroual.wordpress.com/

Depuis le début du mois de juin 2012 des massacres secouent la Birmanie (pays du sud-est de l’Asie), et plus précisément l’Etat d’Arakan.

Les Roingya, minorité musulmane vivant au nord de l’Arakan, se font persécuter par des milices terroristes appuyées par les forces de sécurité birmanes et l’armée devant l’indifférence totale du gouvernement birman, voire même sous ses directives (cf. rapport Human Rights Watch en date du 1er août 2012). Les Musulmans en Birmanie se font brûlés à vif, sauvagement tués, les femmes et filles violées, les enfants battus et torturés, des hommes, des enfants se font jetés en prison sans procès, en violation totale du droit international. L’Organisation des Nations Unies (ONU) considère la minorité musulmane en Birmanie comme la minorité la plus persécutée au monde.

Cette situation intolérable et inhumaine est le fruit d’un programme de nettoyage ethnique et religieux, et d’une politique de répression, de discrimination et d’exclusion menés par le gouvernement birman depuis des années à l’encontre de cette communauté. Les organisations internationales de défense des droits de l’homme telles qu’Amnesty International ou encore Human Rights Watch ont dénoncés avec force les exactions et les crimes du régime birman.

Depuis une loi de 1982, les Rohingyas sont déchus de leur citoyenneté birmane et sont donc condamnés à devenir des apatrides sans statut. Conséquence directe de cette loi, les Rohingyas ne jouissent d’aucune liberté de circulation en dehors de leur propre village. La loi birmane leur impose en sus de nombreuses restrictions en termes de mariage et de travail. Ils subissent les violences, la destruction de leurs lieux de culte, la profanation de leurs cimetières ainsi que des humiliations quotidiennes (notamment des campagnes de propagandes et d’injures quotidiennes dans la presse). Dépourvus de tout droit, nombreux sont ceux qui fuient vers les pays voisins et y entrent clandestinement.

La Communauté Internationale doit prendre ses responsabilités et lourdement sanctionner le régime birman pour ses nombreuses exactions. Un Etat voyou et assassin qui pourrait cesser ses crimes sous la menace d’une intervention internationale. Nous en sommes loin.


Nombre de lectures: 1729 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>