DzActiviste.info Publié le dim 18 Mar 2012

Un photographe du quotidien « Le Temps d’Algérie » brutalisé et blessé par la police

Partager

Un reporter-photographe du quotidien Le Temps d’Algérie a été tabassé et blessé par la police lors d’une manifestation organisée ce dimanche devant l’APN par des militaires victimes de blessures physiques pendant la lutte anti terroriste. Il s’est même rendu à l’hôpital Maillot où on lui a prescrit un arrêt de travail.

Les policiers n’ont pas été cléments avec les journalistes et les photographes qui ont été empêchés de faire leur travail convenablement. En effet, durant l’action de protestation des militaires victimes de blessures physiques en période de lutte anti-terroriste, les policiers ont brutalisé les photographes et journalistes en procédant dans certains cas à des vérifications systématiques de leur identité.

Un autre photographe nous confie être victime de coups mais il relativise en nous disant :«ce n’est pas la première fois donc je me suis habitué quelque part !».

EW le 18.03.12
Hamida Mechaï

Communiqué du syndicat national des journalistes.

Mohamed Kadri, reporter photographe au quotidien Wakt El Djazair a fait l’objet, ce dimanche 18 Mars 2012 d’une agression sauvage _ Il est difficile de trouver un autre qualificatif _ perpétrée par des policiers zélés, alors qu’il assurait la couverture d’une manifestation publique organisée par des retraités de l’Armée, au cœur d’Alger.

Notre confrère subira en effet une agression physique et se verra dessaisi de son matériel de travail par des agents indignes de l’uniforme qu’ils portent.

Particulièrement scandalisé par ce grave dépassement, encore un autre, à l’encontre de la corporation journalistique, le Syndicat national des journalistes interpelle publiquement les plus hautes autorités du pays, le Directeur général de la sûreté nationale, le ministre de l’Intérieur, en particulier pour prononcer des sanctions exemplaires à l’encontre des agresseurs. Ceux de ce 18 mars déjà, mais pas seulement.

Le Syndicat engage la responsabilité des pouvoirs publics dans la protection et la préservation de l’intégrité physique et morale des femmes et hommes de la presse dans l’accomplissement de leur travail.

Il va sans dire que le Syndicat qui assure Mohamed Kadri ainsi que l’ensemble de nos confrères d’El Wakt de son entière solidarité, se constitue spontanément partie civile dans cette affaire qui sera portée devant la Justice.

P/ le syndicat national des journalistes Le Secrétaire général Kamel Amarni.


Nombre de lectures: 5108 Views
Embed This

Commentaire



Laisser un commentaire

Displaying 1 Comments
Participer à la discussion
  1. alain dit :

    Salut , déjà l’uniforme n’est pas purement algérien et comment veux -tu qu’on va aimer ce pays avec tous ses scandales? Franchement , c’est drôle ce qui se passe au bled !
    Malheureusement , ce n’est pas cette algérie que nous voulons …….. Ce qui nous attend c’est pire ……

Laisser un commentaire

XHTML: You can use these html tags: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>