Pourquoi sommes-nous morts assassinés un jour de printemps ?

Partager

Aux enfants de ma tribu À Dyla et à Hsisou le renaissant À Akli et son papa Dda Mekhlouf Qu’il est tragique de mourir si jeune. Qu’il est tragique de mourir assassiné un jour de printemps, la poitrine gonflée de désir de renaître ; surgir aux balbutiements des herbes, au resurgissement des sources, et à la renaissance du Pays. Etre. Le printemps c’est renaître ; c’est muer. Bonder. C’est quand la nature vibre au contact de la musique de la terre. Quand les herbes, les sources, l’air, les (…)


AMAZIGHITE


Nombre de lectures: 236 Views
Embed This