DzActiviste.info Publié le sam 25 Mai 2013

près avoir été malmenés, les chômeurs annulent leur manifestation à Oum El Bouaghi

Partager
Le Comité national pour la défense des droits des chômeurs (CNDDC) a été contraint d’annuler sa manifestation prévue initialement ce samedi à Aïn El Beidha, dans la wilaya de Oum El Bouaghi « pour éviter une effusion de sang », a indiqué à TSA Tahar Belabès, coordinateur de l’organisation.

« Le pouvoir a utilisé cette fois-ci tous ces moyens pour avorter notre mouvement et lui coller l’étiquette du régionalisme », dénonce-t-il. Avant d’ajouter : « Nous organiserons, dans les jours à venir, une manifestation dans l’une des wilayas de l’est du pays qu’ils le veuillent ou non et on ne donnera pas la date, ça sera une surprise ».

Hier vendredi, les membres du CNDDC ont été empêchés de préparer la manifestation à Aïn Beidha. « Les choses pouvaient déraper. Nous avons donc décidé de nous déplacer vers une autre daïra Aïn Bebbouche pour passer la nuit avant de revenir le lendemain à Aïn Beidha », raconte Aïbek Abdelmalek, membre du CNDDC. Mais sur place, un groupe de « voyous » composé d’une quarantaine de personnes habitant cette localité les a sommés de partir sur le champ, selon M. Aïbek. Pour ce dernier, ce sont des personnes qui ont été envoyées par l’administration. « Nous avons été victimes d’une attaque d’un groupe de baltaguias qui ont agi sous les ordres des autorités locales », assure Tahar Belabès.

Les chômeurs ont fini par quitter les lieux vers Constantine. « Un de nos militants qui est resté sur place puisqu’il y habite a été agressé », affirme Tahar Belabès. Avant-hier, le coordinateur du CNDDC croit avoir échappé à une tentative de liquidation physique de justesse. « Je me dirigeais vers Constantine après avoir quitté Aïn Beida. J’étais tout seul dans la voiture. Une autre voiture me collait et voulait me renverser. Elle m’a obligé à sortir de la chaussée », affirme-t-il.

Les militants pour les droits des chômeurs dénoncent, depuis plusieurs jours, le harcèlement des services de sécurité dont ils ont fait l’objet, selon eux, mais aussi l’utilisation des mosquées pour combattre les initiatives du CNDDC.

Hadjer Guenanfa TSA


Nombre de lectures: 213 Views
Embed This