DzActiviste.info Publié le ven 30 Nov 2012

Procès verbal de la réunion des enseignants de la Faculté du 20 novembre 2012

Partager
Béjaïa, le 22/11/2012
UNIVERSITÉ ABDERRAHMANE MIRA DE BEJAIA

FACULTÉ DES SCIENCES ÉCONOMIQUES, COMMERCIALES ET DES SCIENCES DE GESTION

Procès verbal de la réunion des enseignants de la Faculté du 20 novembre 2012

L’an deux mille douze, le vingt du mois de novembre, s’est tenue, à partir de 12 heures, une réunion des enseignants de la faculté SECG (liste des présents ci-jointe) pour discuter des suites à donner à l’affaire relative à la modification par l’administration du PV du jury de délibérations de deuxième année (LMD), élaboré initialement par les enseignants concernés avec toute la fermeté qu’exige la rigueur et dans le strict respect de la réglementation en vigueur.
Il est instructif de préciser que cette réunion est intervenue à l’issue d’un long rassemblement organisé par les enseignants au niveau de la faculté en signe de protestation contre ce glissement mortel pour la pédagogie, fait intentionnellement par des responsables de notre faculté pour que vive la démagogie.
Il est à rappeler aussi que cette réunion fait suite à une réunion précédente qui avait eu lieu le 21 octobre 2012 (voir PV du 21 octobre 2012) et dont l’objet était de demander aux responsables de la faculté de respecter et d’accepter les décisions ayant émané de notre jury de délibérations, en leur rappelant un des principes universels de fonctionnement des universités : le caractère souverain de celui-ci.
A notre grand étonnement, les responsables de la faculté, n’ont pas pris en compte cette mise en garde des enseignants et ont ainsi osé franchir la ligne rouge en procédant, plus d’un mois après les délibérations souveraines des enseignants, à la modification du PV du jury de délibérations, pour satisfaire la demande illégitime d’un groupuscule d’étudiants inconscients, décidés de remplacer « la force de la loi » par la loi de leur force. Comme dans le domaine de la pédagogie le relâchement par rapport à la loi mène inévitablement au règne de la logique de succès de mauvais aloi, l’administration,  qui s’est elle-même amollie en déconsidérant la réglementation qui, dans ses décisions, est la seule chose qui la justifie, a été forcée de procéder une autre fois à la modification du PV en revoyant à la baisse les conditions de passage pour repêcher encore d’autres étudiants protestataires ! Le plus grave dans l’affaire est que ces nouvelles contions de passage arrêtées par l’administration, outre qu’elles ne sont pas conformes à la réglementation en vigueur, pèchent par des incohérences et imprécisions. Cette fois-ci le PV n’est pas rendu public et est tenu secret pour dissimuler la mascarade. Il s’agit la d’une autre entorse à la réglementation qui exige l’affichage des PV de délibérations.
Après un large débat, nous enseignants de la faculté, tenons à :
– dénoncer avec fermeté cette violation de la réglementation et cette dégradation de notre corporation ;
– exiger le rétablissement du PV de délibérations initial des enseignants et l’annulation pure et simple de ce PV illégal ;
– demander aux collègues de toutes les facultés de se mobiliser et de venir intégrer cet élan de dignité ;
– demander à nos syndicats, reconnus ou non, de prendre une position énergique d’une façon publique pour sauver la pédagogie.
Par ailleurs, sachant que des dérives similaires se sont produites dans d’autres facultés de notre université, il a été convenu de constituer avec les collègues de ces facultés une coordination des enseignants devant régler définitivement et convenablement ces problèmes dans l’intérêt de la pédagogie et des étudiants. Dans ce sillage, nous tenons à préciser à nos responsables, pas seulement mais aussi et surtout à nos chers étudiants, que notre mouvement, au delà de la défense de nos prérogatives et de notre dignité, vise surtout à préserver la réputation de notre université ainsi que la valeur et la crédibilité des diplômes qui y sont délivrés. Il va sans dire que de telles dérives vont non seulement ternir l’image, déjà peu reluisante, de notre université, mais ouvriront la voie à des dérives encore plus graves.

Copie adressée à :

-Madame la Doyenne de la Faculté SECG ;
-Mr le Président du conseil scientifique de la faculté ;
-Mr le Recteur de l’Université de Bejaia ;
-les responsables des syndicats de l’université ;


Nombre de lectures: 268 Views
Embed This